692| Retard ou absence de règles : êtes-vous enceinte ?

Retard ou absence de règles : êtes-vous enceinte ? Comment lever le doute de grossesse ou de femme enceinte. Voici les tests de grossesse. Retard ou absence de règles : et si vous étiez enceinte ? Si un retard de règles peut faire penser à une grossesse, dans les faits, cela n’est pas toujours le cas

Nous joindre pour en savoir plus sur le Retard ou absence de règles : êtes-vous enceinte ?

Les points à retenir

  • Retard ou absence de règles : en cas de doute sur une éventuelle grossesse, faites un test de grossesse.
  • D’autres causes que la grossesse peuvent expliquer un retard ou une absence de règles.
  • Si vous avez des règles irrégulières ou qu’elles s’arrêtent pendant plusieurs cycles, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

À partir de quand parle-t-on de retard de règles ?

En cas de cycles réguliers, on parle de retard des règles lorsque les règles n’arrivent pas dans les trois à cinq jours après la date prévue.
En cas de cycles irréguliers, il est plus difficile de repérer un retard de règles. Un décalage d’une semaine doit être considéré comme un retard de règles.

Retard de règles : le premier signe d’une grossesse ?

Un retard ou une absence de règles est souvent l’un des premiers signes d’une grossesse.
Mais il peut arriver d’avoir un retard de règles sans être enceinte.

Enceinte ou pas enceinte ? Faites un test de grossesse ! 
Le test de grossesse est le seul moyen de savoir si votre retard ou absence de règles est lié à un début de grossesse.

Le test de grossesse est le seul moyen fiable de savoir si vous êtes enceinte.

Retard de règles : peut-il y avoir d’autres causes qu’une grossesse ?

D’autres causes qu’une grossesse peuvent entraîner un retard ou une absence de règles. Le plus souvent, ces retards sont sans gravité, mais si l’absence de règles s’installe (plusieurs cycles) et que vos tests de grossesse sont négatifs, il est recommandé de consulter un médecin pour faire un bilan.
Les retards ou l’absence de règles peuvent être dus à :

  • un choc émotionnel ou une période de stress important, une modification dans le mode de vie (la perte d’un proche, des difficultés financières importantes, des problèmes familiaux, etc.) ;
  • une pratique sportive intense ;
  • un changement de contraceptif ou encore l’arrêt de la pilule ;
  • un effet secondaire d’un traitement médicamenteux ;
  • la préménopause ;
  • etc.

Bon à savoir : les personnes ayant des troubles alimentaires, comme l’anorexie, ou qui sont obèses sont plus souvent sujettes à ces absences de règles.

Pouvez-vous tomber enceinte si vous n’avez pas vos règles ?

Une absence de règles ne signifie pas forcément qu’il n’y aura plus jamais d’ ovulation (même en périménopause). Chaque cas est particulier et nécessite un diagnostic avec un professionnel de santé.

Comment savoir si vous êtes enceinte quand vous avez des cycles irréguliers ?

Tout le monde n’a pas les mêmes durées de cycle mensuel mais ils sont dits réguliers lorsque les règles reviennent à un rythme régulier. La moyenne est de tous les 28 jours. On considère qu’un cycle est « court » entre 21 jours et 25 jours, « normal » entre 26 et 30 jours, « long » entre 31 et 35 jours. Si vos cycles n’ont pas de durée habituelle et varient de plusieurs jours, ils sont dits irréguliers.

Des règles irrégulières peuvent avoir des conséquences sur l’ovulation et donc la fécondité. Vous pouvez consulter un médecin pour comprendre les causes possibles de ces cycles irréguliers.

Bon à savoir : 

  1. si vous avez des cycles irréguliers et que vous pensez être enceinte, faites un test de grossesse trois semaines après la date du rapport sexuel qui pourrait être à l’origine de la grossesse.
  2. le cycle commence le premier jour des règles et se termine le premier jour des règles suivantes

Source

691| Suis- je enceinte? Comment savoir si vous êtes enceinte ?

691| Suis- je enceinte? Comment savoir si vous êtes enceinte ?

Suis- je enceinte? Comment savoir si vous êtes enceinte ? Découvrez dans ce article comment savoir que vous êtes enceinte. Un signe sûr. Le test de grossesse est le seul moyen fiable de savoir si vous êtes enceinte.

Retard de règles, fatigue, nausées, seins douloureux ou encore fringales Les symptômes liés à la grossesse sont nombreux. Mais quels sont les signes auxquels se fier ? Comment savoir si vous êtes enceinte ? Quel test de grossesse choisir ?

Nous Joindre pour en savoir plus

Suis- je enceinte? Comment savoir si vous êtes enceinte ?

L’absence des règles après un rapport sexuel pendant la période féconde est nécessaire, mais non suffisance pour être sûr que vous êtes enceinte. Encore que certaines femmes ont de fausses règles en étant enceinte. Le test de grossesse est le test pour confirmer votre état actuel.

Les points Clés à retenir

  • Le rapport sexuel a eu lieu pendant la période favorable
  • Un retard de règles est l’un des principaux signes d’une éventuelle grossesse.
  • Le test de grossesse est le seul moyen fiable de savoir si vous êtes enceinte.
  • Les symptômes de grossesse varient d’une femme et d’une grossesse à l’autre.

La grossesse : comment ça fonctionne ?

Pour être enceinte après un acte sexuel, il faut qu’il y ait une fécondation, c’est-à-dire une rencontre entre un ovule et un spermatozoïde. Cela donne un œuf qui va s’accrocher dans la paroi de l’utérus  et devenir un embryon, puis un fœtus : c’est la grossesse. Cet état provoque une transformation chez la femme avec des hormones san

Les signes et les symptômes pour savoir si on est enceinte : faut-il s’y fier ?

Lorsqu’une grossesse débute, le corps produit de nouvelles hormones. Les hormones de grossesse sont responsables de différents symptômes plus ou moins ressentis tout au long de la grossesse. Ils sont nombreux, variables selon chaque femme et plus ou moins présents selon les étapes de la grossesse.

Ces symptômes signifient-ils une grossesse ? Difficile à dire ! Toutes les grossesses sont différentes. Certaines femmes peuvent souffrir de multiples symptômes quand d’autres ne montrent aucun symptôme de grossesse. De plus, ces symptômes ne sont pas forcément liés à une grossesse. Ils peuvent être associés à un dérèglement hormonal, à un stress accru, au syndrome prémenstruel ou au début de la ménopause.

Absence de règle, que faire ?
Le 1er jour présumé des règles, c’est le jour à partir duquel vous pouvez faire un test de grossesse urinaire

Comment savoir si vous êtes enceinte ?

Pour savoir si vous êtes oui ou non enceinte, une solution : le test de grossesse

  • 6jours: C’est le nombre de jours à partir duquel vous pouvez faire un test de grossesse urinaire précoce avant la date présumée des règles
  • 14jours: C’est le nombre de jours à partir duquel vous pouvez faire un test de grossesse sanguin après le rapport sexuel qui pourrait être à l’origine d’une grossesse.

Quel test de grossesse choisir ?

Pour lever le doute sur une éventuelle grossesse, le seul moyen est de faire un test de grossesse. Encore faut-il savoir lequel choisir. Entre test urinaire « précoce » et test sanguin, comment faire votre choix ?

Le test urinaire : il s’agit de la première étape

  • Il peut être effectué à partir de la date à laquelle vous devriez avoir vos règles.
  • Les tests urinaires sont en vente libre en pharmacie, en grandes surfaces ou en ligne.

Le test urinaire permet de détecter dans l’urine la présence ou non d’hormones produites par l’embryon (β-HCG). Il est recommandé de faire le test urinaire avec les premières urines du matin, lorsqu’elles sont le plus concentrées. L’hormone β-HCG sera alors plus facilement décelable.

Le test sanguin : il s’agit du test le plus fiable

  • Il peut être effectué dès 14 jours après le rapport sexuel qui pourrait être à l’origine d’une grossesse.
  • Les tests sanguins sont réalisés en laboratoire.

Il s’agit d’une prise de sang qui permet d’obtenir le taux exact d’hormones β-HCG et donc de savoir depuis quand vous êtes enceinte. Il peut se faire à n’importe quel moment de la journée, sur ordonnance (remboursé) ou sans ordonnance (non remboursé).

Bon à savoir :  il est inutile de faire le test grossesse trop tôt, car l’hormone β-HCG n’est détectable que 10 jours après la fécondation.

Et si le test est positif ?

Vous souhaitez poursuivre votre grossesse ? 

Il est nécessaire de prendre rendez-vous avec un professionnel de santé afin de planifier la première échographie, parfois appelée « échographie de datation ». Mais pas de panique, vous avez le temps ! Elle se réalise entre 11 et 13 semaines d’aménorrhée (absence de règles), soit 9 à 11 semaines de grossesse.
Cette première échographie vient confirmer la grossesse et permet de dater de manière assez précise le début de la grossesse.

Vous souhaitez interrompre votre grossesse ou vous n’êtes pas sûre de vouloir la poursuivre ? 

Prenez rendez-vous dès que possible avec un professionnel de santé afin de connaître toutes les démarches qui peuvent être réalisées pour une interruption volontaire de grossesse (IVG). Vous pouvez interrompre votre grossesse jusqu’à 12 semaines de grossesse (14 semaines d’aménorrhée)

Source

690| Traitement d’un Kyste Ovarien : Remède Pour Kystes des Ovaires

690| Traitement d’un Kyste Ovarien : Remède Pour Kystes des Ovaires

Traitement d’un Kyste Ovarien : Remède Pour Kystes des Ovaires pour réguler le cycle, purifier les ovaires. Il permet de tomber enceinte

Nous Joindre pour le traitement d’un kyste ovarien

Traitement d’un Kyste Ovarien : Remède Pour Kystes des Ovaires

Recherches Associées à Kystes Ovarien Traitement

kyste de l’ovaire, kyste ovaire gauche, kyste ovaire droit, kyste sur les deux ovaires, traitement kyste ovarien, C’est quoi un kyste , Quelles sont les causes d’un kyste , Quel traitement pour un kyste , Traitement d’un Kyste Ovarien, Remède Pour Kystes des Ovaires, Quels sont les risques d’un kyste , Est-ce que un kyste peut partir tout seul , Est-ce que un kyste peut devenir un cancer , plantes pour soigner kyste ovarien, kyste : définition simple, Kyste : qu’est-ce que c’est , Tout savoir sur  kyste ovarien définition de kyste ovarien  et synonymes de kyste des ovaires, Kyste grosseur : quand faut-il s’inquiéter ,  Définition · Kyste cutané,  · Kyste ovarien , Kyste pilonidal , Kyste de Tarlov , · Kyste dentaire ,  Kyste synovial traitement, traitement naturel contre kyste ovarien, Comment enlever un kyste dans le cerveau ,Comment enlever un kyste dentaire ?

Définition de Kyste Ovarien : Traitement d’un Kyste Ovarien

Un kyste ovarien est une cavité pathologique située dans un ovaire, contenant une substance liquide, molle ou plus rarement solide, et limitée par une paroi qui lui est propre. Il peut-être fonctionnel ou organique. Des traitements existent pour enlever un kyste de l’ovaire
Voici une recette pour kyste ovarien

Traitement d’un Kyste Ovarien

Remède Pour Kystes des Ovaires

Un kyste fonctionnel de l’ovaire sans complication, ne nécessite aucun (abstention thérapeutique). Toutefois, une surveillance échographique est prescrite pour vérifier que le kyste disparaît bien au bout de trois cycles menstruels. En effet, un kyste organique peut cacher un kyste fonctionnel

Par ailleurs :

  • si la patiente prend un contraceptif oral, le mode de contraception n’est pas modifié et on s’assure de la disparition du kyste ovarien ;
  • mais, si un kyste apparaît après la pose d’un stérilet au lévonorgestrel, celui-ci est laissé en place et surveille de près
  • en cas de traitement par tamoxifène (traitement anti-estrogène éventuellement prescrit après un cancer du sein), les prises médicamenteuses se poursuivent et le kyste ovarien est surveillé.

Remède Pour Kystes Ovariens à découvrir ici

Kyste Ovarien Traitement Des Kyste de L’Ovaire

Le choix de l’intervention chirurgicale

L’ablation chirurgicale du kyste de l’ovaire est indiquée :

  •  si le kyste a donné lieu à des complications (hémorragie intra-kystique, torsion de l’ovaire, etc.) ;
  • en cas de kyste ovarien organique ;
  • pour un kyste fonctionnel qui ne disparaît pas après trois cycles menstruels, qui augmente de volume ou change d’aspect. Nous avons un bon traitement pour les kystes rebêles

Intervention Chirurgicale pour Enlever un Kyste

En présence d’un kyste, l’intervention chirurgicale se déroule par cœlioscopie. Toutefois, une laparotomie (ouverture de la paroi abdominale) se révèle nécessaire si, en cours d’intervention, le diagnostic de kyste malin est posé ou si des difficultés opératoires se présentent.

Avant la ménopause, seul le kyste est enlevé : c’est la kystectomie ovarienne. Le chirurgien enlève le kyste en conservant le tissu ovarien, afin de préserver au mieux le fonctionnement de l’ovaire et la fertilité de la patiente.
En général, ce traitement dit conservateur, est  également possible en cas de rupture de kyste et de torsion de l’ovaire.

Chez la femme ménopausée, le plus souvent, l’ovaire et la trompe de Fallope sont enlevés : c’est la salpingo-ovariectomie.

La ponction d’un kyste organique ne contenant que du liquide (kyste séreux)

Chez les femmes qui ont un kyste de l’ovaire organique et contenant uniquement du liquide (kyste ovarien séreux) et pour lesquelles une intervention chirurgicale comporte des risques, une ponction du kyste de l’ovaire peut être proposée.

La ponction n’est jamais pratiquée :

  • chez l’adolescente,
  • en cas de kyste fonctionnel, lorsque le kyste contient des éléments solides (kyste mucineux ou dermoïde),
  • ou si un cancer de l’ovaire est suspecté.

Elle consiste à extraire le liquide à l’aide d’une fine aiguille. Cette intervention est réalisée par voie endovaginale (en passant à travers le vagin) et échoguidée (guidée par l’échographie).

La substance ponctionnée est analysée. Si l’analyse révèle la présence de cellules cancéreuses, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Par ailleurs, malgré la ponction, le kyste liquidien peut se former à nouveau.

Remède Naturel Kystes Ovariens

La cœlioscopie limite l’ouverture de la paroi abdominale

La cœlioscopie consiste d’abord à pratiquer quatre petites incisions pour insuffler un gaz dans la cavité abdominale. Ensuite, à travers ces ouvertures, le chirurgien introduit des instruments chirurgicaux longs et fins, ainsi qu’une caméra miniature. Cela lui permet d’opérer en surveillant ses gestes sur un écran vidéo.

Cette technique permet souvent la pratique de l’acte chirurgical en structure de chirurgie ambulatoire : la patiente entre et sort de l’hôpital le même jour.

Remède Pour Kystes des Ovaires

Conduite à Tenir Après Intervention Chirurgicale

Après une période de repos, la patiente peut ensuite reprendre ses activités

Le suivi et la convalescence après chirurgie pour kyste de l’ovaire

Après une opération pour un kyste de l’ovaire (kystectomie ou ovariectomie), les suites opératoires sont généralement simples (a fortiori en cas de coelioscopie

Cependant, dans les jours suivant l’intervention, restez attentive et signalez à votre médecin traitant tout symptôme anormal, pouvant révéler une complication (infection, phlébite, etc.) :

  • fièvre ;
  • douleurs abdominales ;
  • apparition d’un hématome au niveau de la paroi de l’abdomen
  • durcissement du mollet.

Suivez les conseils du chirurgien et de votre médecin traitant :

  • ne restez pas couchée et marchez pour limiter les risques de phlébite ;
  • respectez les prescriptions médicamenteuses ;
  • reprenez progressivement vos occupations habituelles, le sport et les loisirs. Pour la plupart des activités, la reprise est possible une semaine après une cœlioscopie. Si vous avez subi une laparotomie, attendez 2 à 3 semaines pour nager ou faire une marche de 30 à 60 minutes (voire 6 semaines pour les sports intenses).

La reprise des activités professionnelles après chirurgie ovarienne

Si vous exercez une activité professionnelle, votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail après votre intervention chirurgicale (kystectomie ovarienne ou salpingo-ovariectomie). Sa durée varie d’une à six semaines, selon plusieurs critères :

  • votre état de santé général ;
  • votre âge ;
  • la technique chirurgicale employée ;
  • le métier que vous exercez ;
  • vos temps et mode de transport quotidiens.

Ainsi, une semaine peut être suffisante pour une jeune femme ayant un travail sédentaire et opérée par cœlioscopie. En revanche :

  • un arrêt de 4 semaines est utile en cas de laparotomie ;
  • 3 à 6 semaines de repos sont nécessaires en cas de travail physique avec port de charges lourdes (selon la méthode chirurgicale utilisée).

De façon générale, si vous pratiquez un métier physique, contactez votre médecin du travail. Vous pourrez peut-être bénéficier temporairement d’un poste de travail adapté

Source ( Ameli.fr)

689| Les Kystes : Causes des Kystes Traitement des Kystes

689| Les Kystes : Causes des Kystes Traitement des Kystes

Les Kystes : Causes Traitement des Kystes. Dans cet article, tu sauras tout sur les kystes et comment t’en débarrasser. Remède naturel kyste

Nous Joindre pour en savoir plus sur Les Kystes : Causes Traitement des Kystes

Les Kystes : Causes Traitement des Kystes

Recherches Associées à Kystes : traitement des kystes

Kyste : quelles sont les causes et comment le traiter , Combien y a-t-il de types de kystes , Quelles sont les causes d’un kyste ?, Peut-on soigner naturellement les kystes ?, Comment soigner un kyste sébacé grâce à un traitement naturel ?, un kyste est – il mortel, Comment guérir un kyste ovarien grâce aux remèdes naturels ?, plantes pour guérir un kyste, Comment soigner un kyste synovial grâce aux remèdes naturels ?, solution pour un kyste, Comment traiter les kystes ?, Quelle est la prise en charge de la Sécurité sociale ?, Les mutuelles santé et la prise en charge de vos frais liés au traitement des kystes, traitement naturel pour kyste, remède naturel contre un kyste, quels sont les différents types de kystes, kyste épidermoïde traitement, kyste sébacé traitement, solution pour kyste pilonidal, kyste chez la femme, comment éliminer un kyste naturellement, kyste chez l’homme, comment définir un kyste

Qu’est-ce qu’un Kyste?

Un kyste est une poche remplie de fluide organique ( liquide, solide , gaz, toxine, déchet). Il peut se retrouver partout dans l’organisme, à l’intérieur ou à l’extérieur. Il n’est presque jamais dur. Le kyste prend souvent la forme d’une petite boule molle, dont la taille varie de un millimètre à plusieurs centimètres. Les kystes les plus courants se forment sur la peau, au niveau des articulations, des ovaires (chez la femme) et du rein, du pancréas ou de l’épididyme chez l’homme.

Découvre la tisane qui détruit les kystes ovariens

Combien y a-t-il de types de kystes ?

Le kyste se développe sur n’importe quelle partie du corps. De plus, il y a différents types de kystes qui peuvent apparaître sous la peau ou dans un organe comme les ovaires, l’utérus, les reins, la vessie et autres. On distingue alors:

  • kyste ovarien qui sont sur ou dans les ovaires
  • un kyste de bartholin qui concerne les glandes de bartholin
  • Kyste des seins , de la vessie, des reins, du foie, du pancréas, etc
  • un kyste de l’épididyme ou kyste testiculaire
  • Le kyste épidermoïde qui est constitué par les cellules de l’épiderme,
  • kyste sébacé qui est formé par une accumulation de liquide organique des glandes sébacées,
  • Le kyste pilonidal situé au-dessus du sillon interfessier dont la poche contient des débris de peau.
  • Kyste synovial apparait souvent au niveau du poignet ou des doigts
  • un Kyste poplité ( kyste de Baker) prend position derrière le pli

NB: Les kystes épidermoïdes et sébacés peuvent se présenter sur le visage, le cou, etc. Les kystes sébacés se manifestent par l’apparition de bosses lisses qui prennent souvent la même couleur que la peau. Par ailleurs, au niveau des articulations, les kystes apparaissent souvent, soit au niveau des genoux, soit au niveau des poignets.

Quelles sont les causes d’un kyste ?

L’apparition d’un est multifactorielle. Celle-ci peut être due à :

  •  infection pour la plupart des kystes sur la peau après une attaque bactérienne, fongique ou virale (staphylocoques, streptocoques, virus de l’herpès…)
  • dysfonctionnement hormonal ( kyste ovarien chez la femme)
  • brûlure provoquée par l’exposition prolongée aux rayons UV,
  • Une mauvaise hygiène de vie : alimentation riche en sucre et en graisse, consommation de tabac…,
  •  traumatisme après un choc ou une contusion,
  • Des mouvements trop répétés ou une sédentarité,
  • Une tumeur bénigne ou maligne : dysfonctionnement des cellules provoquant une accumulation de tissus malformés,
  • Des inflammations chroniques comme une pathologie de longue durée (rectocolite…),
  • Une mauvaise cicatrisation : un processus cicatriciel défaillant,
  • Des maladies héréditaires : certaines pathologies ayant une incidence génétique peuvent être à l’origine de certains kystes (maladies auto-immunes, diabète de type 1…),
  • Une présence de lithiases : certains calculs (biliaires, hépatiques ou rénaux) étant favorables à l’apparition d’un kyste dans l’organe concerné

Le kyste chez la femme: Ovaire Utérus Seins

Chez la femme, le kyste peut toucher:

  • Les ovaires : Les kystes ovariens sont les plus fréquents chez la femme
  • Glande de Bartholin : la glande de Bartholin, principale productrice du fluide protecteur et lubrifiant à l’entrée du vagin. Le kyste peut s’étendre jusqu’aux ovaires. Dans ce cas, celui-ci se manifeste par la formation d’une poche remplie de liquide à la surface ou à l’intérieur d’un ovaire.
  • Col utérin ou col de l’utérus :  il se traduit par le développement d’une poche contenant du mucus. Cette dernière se forme précisément sur les parois du col de l’utérus est appelée kyste de Naboth ou œuf de Naboth. Cette forme de kyste est sans risque pour la santé et concerne surtout les femmes qui viennent d’accoucher. Les femmes ménopausées peuvent aussi y être sujettes.
  • Seins: Le kyste peut aussi se développer sur les seins. Dans ce cas, ce dernier se manifeste par la formation d’une substance ovale ou ronde composée de glandes mammaires. Sa taille varie entre 1 et 2 cm. Contrairement à la pensée populaire, le kyste qui se développe au niveau des seins n’est pas un facteur de risque de cancer mammaire.

Découvrez un remède pour éliminer les kystes ovariens en 21 jours

Le kyste chez les hommes: reins Testicule 

Chez les hommes, le kyste des reins peut être solitaire et causer des complications. Ce dernier peut aussi survenir suite à une anomalie héréditaire pouvant provoquer une insuffisance rénale.  Quand il se développe au niveau du pancréas, le kyste peut devenir cancéreux.

L’épididyme est aussi un lieu fréquent sur lequel apparaît un kyste. On parle de kyste spermatique. Bien que celui-ci se manifeste par la formation d’une petite poche dans le canal qui transporte le sperme, il n’affecte ni la fertilité ni la sexualité.

Peut-on soigner naturellement les kystes ?

Un kyste étant généralement asymptomatique, leurs existences passent souvent inaperçues. Il se peut toutefois qu’une masse gênante et inesthétique se forme sur la peau. Pour apaiser ces poches et prévenir leur inflammation, vous pouvez opter pour des remèdes naturels comme :

  • Naturopathie : L’argile verte. Pour en savoir plus sur les bienfaits de la naturopathie, consultez notre article sur cette méthode.
  • L’Aloe vera, une plante analgésique et bactéricide qui est fréquemment utilisée dans les soins esthétiques ou pour soigner les affections de la peau. En présence d’un kyste, coupez la feuille en deux et étalez la sève sur la peau au moins deux fois par jour. Si le kyste s’est formé à cause de toxines, il va disparaître au bout de quelque temps.
  • L’oseille crépue est une plante médicinale servant à éliminer les toxines dans le sang. Pour sa préparation, il est conseillé de mettre à ébullition une poignée de racine d’oseille dans un litre d’eau, de porter le mélange à ébullition pendant 20 minutes, de filtrer et d’en boire jusqu’à 4 tasses par jour.
  • La mauve dont le cataplasme chaud peut être appliqué sur la zone concernée. Elle calme les rougeurs, les inflammations et élimine également les pathogènes.
  • Le vinaigre de cidre qui est reconnu pour les bienfaits des bactéries qu’il contient. Ce dernier régule le pH de la peau et élimine les toxines. Il reste une bonne alternative pour soigner les kystes et peut être appliqué plusieurs fois par jour avec l’aide d’un coton sur la zone concernée.
  • L’huile essentielle d’arbre à thé : ce produit contient des molécules antibactériennes à large spectre. Appliquez trois gouttes du produit sur le kyste tous les jours.
  • L’homéopathie : Traitements complémentaires homéopathiques comme : Sticta Pulmonaria 4CH, Silicea 15 CH, Calcarea Flurica 9CH ou bien encore Calcarea Carbonica 15CH. Pour en savoir plus sur le remboursement d’un traitement homéopathique,

Demandez l’avis éclairé d’un homéopathe. Ce spécialiste saura vous fournir le traitement le plus adapté en fonction de votre état de santé.

Comment soigner un kyste sébacé grâce à un traitement naturel ? 

L’argile verte a des propriétés qui permettent de remédier aux kystes sébacés, car il absorbe le sébum. Le sébum est drainé et ne s’accumule plus dans la peau.

L’effet du Rubus Ideaus, un macérat glycériné de framboisier, semble réguler les troubles hormonaux chez la femme.

Le kyste sébacé est causé par les troubles hormonaux, la prise de ce remède à raison de 10 gouttes en deux prises pendant 4 jours après les règles permet de le traiter.

Des remèdes homéopathiques comme l’Hepar sulfur 5 CH peuvent également guérir le kyste sébacé qui s’accompagne de douleur. La prise de 3 granules au matin est recommandée pour le traitement.

Comment guérir un kyste ovarien grâce aux remèdes naturels ?

Les kystes folliculaires représentent 90 % des cas de kystes répertoriés. Les dérèglements hormonaux chez la femme et les problèmes de santé qui entraine l’accumulation de follicule peuvent engendrer un kyste ovarien de nature folliculaire.

L’huile essentielle d’arbre à thé, en plus d’avoir des propriétés antibactériennes, agit également sur la sécrétion hormonale féminine. Celle-ci permet de réguler les troubles qui sont la cause de kyste. Cependant, la cause de l’enkystement doit être bien identifiée. Si ce dernier résulte des toxines, le vinaigre de cidre, l’huile essentielle d’arbre à thé, la mauve et l’aloe vera sont les remèdes adéquats.

Il est recommandé de consulter un médecin afin de demander son avis sur les produits naturels pouvant être associés au traitement du kyste ou à son ablation.

Comment soigner un kyste synovial grâce aux remèdes naturels ?

Vous pouvez appliquer une crème à base d’arnica sur la zone douloureuse. Cela permet de calmer la douleur occasionnée par le kyste, mais sans le guérir complètement. Il est aussi possible d’appliquer du froid sur le kyste, cela a pour effet d’alléger la douleur et de diminuer le gonflement.

Pensez à appliquer des glaçons sur la partie douloureuse. Vous pouvez même le faire plusieurs fois par jour. Vous pouvez également utiliser l’argile verte en cataplasme pour soigner un kyste synovial. L’argile verte a des vertus drainantes, et permet de drainer le sébum et certaines toxines.

Une synergie d’huile essentielle utilisée en application cutanée peut également soulager la douleur engendrée par un kyste et le régresser. Il peut s’agir d’un mélange d’huile essentielle de Lentisque pistachier, d’Eucalyptus ou de menthe poivrée. Cette formule combine les vertus anti-inflammatoires, drainantes et anti-rhumatismales qui renforcent les articulations, tout en diminuant la sécrétion de synovie.

Des remèdes homéopathiques sont également efficaces pour traiter les kystes synoviaux. Prenez 3 granules de Sticta Pulmonaria 4 CH trois fois par jour et accompagnez le traitement avec une dose de Silicea 15 CH par semaine. Vous pouvez prendre du Calcarea Fluorica 9 CH ou du Calcarea Carbonica à la place du Silicea.

Certaines plantes qui ont des propriétés drainantes peuvent également soigner un kyste, notamment :

  • Le pissenlit
  • La bardane
  • Le thé noir et bien d’autres

Comment traiter les kystes ?

Dans la plupart des cas, un kyste ne nécessite pas de traitement. Cependant, certains peuvent être gênants et nécessités un traitement. De plus, un traitement spécifique est également préconisé en cas de risque de développement d’autres maladies comme le cancer. La prise en charge choisie par le médecin dépend de plusieurs paramètres, dont la localisation du kyste et sa taille.

S’il s’agit d’un kyste apparent et facilement atteignable, le médecin peut pratiquer une petite incision pour drainer rapidement le contenu de la poche. Cette méthode ne requiert aucune anesthésie.

Si les kystes provoquent des douleurs, le médecin peut recommander l’application de compresses tièdes. Ce dernier peut aussi proposer des antalgiques et des calmants suivant l’état de la personne concernée quand les douleurs s’intensifient.

Si le kyste se trouve en profondeur comme dans le genou, le recours à la technique de ponction est incontournable. Celle-ci reste le meilleur moyen de venir à bout de la cavité. Votre médecin peut aussi réaliser une injection de cortisone afin de réduire l’inflammation.

Quand les kystes touchent les articulations, les professionnels médicaux optent rarement pour la chirurgie. Cette option augmente effectivement le risque d’aggravation.

Quelle est la prise en charge de la Sécurité sociale ?

La majorité des kystes existants ne font pas partie de la liste des Affections longues durées. Leurs traitements n’ouvrent pas à une exonération du ticket modérateur. Mais, si la présence d’un kyste spécifique entraîne une invalidité prolongée, une demande d’obtention d’une prestation compensatoire du handicap demeure envisageable.

Si une intervention chirurgicale en vue de l’ablation d’un kyste est à visée esthétique, elle ne sera pas prise en charge. Par contre, s’il s’agit d’une nécessité médicale, la Sécurité sociale rembourse une partie des dépenses.

Suivez ce lien si vous voulez en savoir plus sur les remboursements de l’homéopathie, les médecines douces et les autres traitements naturels…

Les mutuelles santé et la prise en charge de vos frais liés au traitement des kystes

Qu’il s’agisse d’un traitement naturel, médicamenteux ou d’une intervention chirurgicale, traiter un kyste implique des dépenses supplémentaires. L’Assurance maladie ne couvre pourtant qu’une partie des frais. Afin de minimiser votre reste à charge, renforcez votre couverture santé par des garanties supplémentaires.

Les mutuelles santé vous proposent d’ailleurs un complément de remboursement sur les consultations, les traitements médicaux, les soins naturels curatifs et préventifs, les interventions chirurgicales, etc. Vous pouvez alors bénéficier d’un remboursement partiel ou total de vos dépenses en fonction de la formule choisie.

Pour découvrir les garanties les plus avantageuses et les moins coûteuses, comparez gratuitement les offres disponibles sur le marché

Source

688| Kyste Ovarien Définition Traitement Kyste Ovarien

688| Kyste Ovarien Définition Traitement Kyste Ovarien

Traitement Kyste Ovarien : Voici Comment Traiter Kyste Ovarien. Une tisane à boire pour éliminer un kyste ovarien ou ne rien faire contre un kyste qui disparaitra de lui même. Mon kyste a disparu comment

Prière de nous joindre pour en savoir plus sur Kyste Ovarien Définition Traitement Kyste Ovarien

Kyste Ovarien Définition Traitement Kyste Ovarien

Recherches Associées à Kyste Traitement kyste Ovarien

kyste ovarien, traitement kyste de l’ovaire, c’est quoi un kyste ovarien, comment mon kyste a disparu, pourquoi mon kyste est parti, mon kyste a disparu, traitement naturel kyste ovarien, remède naturel kyste ovarien, comment traiter un kyste, kyste ovarien solution naturelle, comment soigner un kyste de l’ovaire, traitement des kystes ovariens, plantes contre kyste ovarien, thérapie contre kyste ovarien, pourquoi la femme a un kyste ovarien, douleurs de kyste ovarien, comment éliminer un kyste ovarien, quel traitement pour kyste ovarien, traitement naturel pour un kyste ovarien, kyste ovarien traitement naturel, Kyste : quelles sont les causes et comment le traiter ?

Définition et symptômes du kyste ovarien

Petite grosseur anormale au niveau d’un ovaire, le kyste ovarien concerne environ 5% des femmes.
Dans 95% des cas les kystes ovariens sont bénins et ne donnent aucun signe, mais, il est parfois nécessaire de les enlever car ils sont trop gros ou nombreux.
Mais, l’apparition de douleurs, saignements anormaux ou troubles digestifs peuvent aussi alerter et donner lieu à des complications, nécessitant souvent une intervention chirurgicale.

Un kyste ovarien correspond à une tuméfaction renfermant du liquide et se développant sur les ovaires (organes situés à l’extrémité des trompes de Fallope, elles-mêmes reliées à l’utérus).

5 à 7% des femmes ont au moins développé dans leur vie, un kyste ovarien. Mais les jeunes filles de 10 à 16 ans peuvent être aussi confrontés à ce genre d’anomalie de l’ovaire.

Les Différents Types de Kystes Ovariens

Ils peuvent être fonctionnels (ou physiologiques) ou organiques, bénins ou malins.

Les kystes fonctionnels de l’ovaire

Les kystes de nature fonctionnelle sont les plus fréquents, avec une prévalence de 20% chez les femmes en période d’activité génitale et 5% après la ménopause. Secondaires à un dysfonctionnement de l’ovaire (hyperfonctionnement des hormones régulant l’ovaire), ce type de grosseur est susceptible de disparaître spontanément en seulement quelques cycles (régression observée dans 90% des cas).

Il existe deux types de kystes fonctionnels 

  1. Le kyste folliculaire (lié à des fluctuations du cycle menstruel) : ce type de grosseur résulte du développement anormal d’un follicule (petite poche ovarienne renfermant du liquide, dans lequel se forme et se développe un ovule). Ainsi, comme le follicule est anormal, l’ovule ne peut pas être libéré dans les trompes utérines, empêchant ainsi l’ovulation de se produire.
  2. Le kyste lutéal résulte d’une augmentation du volume du corps jaune (glande sécrétant des hormones, qui se forme temporairement dans l’ovaire après chaque ovulation).

Dans les deux cas, ces kystes peuvent changer de volume, disparaissant avec les règles et réapparaissant au cycle suivant.

Les kystes fonctionnels surviennent essentiellement avant la ménopause et dans certains cas :

  1. Suite à un traitement stimulant l’ovulation, en cas de stérilité (assistance médicale à la procréation).
  2. Dans les premiers mois après la pose d’un stérilet contenant du lévonorgestrel, produit contraceptif (chez 12 à 30% des femmes) ;
  3. Après un traitement par tamoxifène (parfois prescrit après un cancer du sein).

Les kystes organiques de l’ovaire

Ces kystes sont de cause inconnue. Ils restent statiques et demeurent permanents. Contrairement aux kystes fonctionnels, leur forme , leur volume) ne change pas quel que soit le moment du cycle menstruel.

Plusieurs types de kystes organiques ovariens sont représentés, parmi lesquels : les kystes séreux (les plus fréquents), mucoïdes ou mucineux, dermoïdes ou encore endométriosiques, liés à une endométriose.

Syndrome des Ovaires Polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) se caractérise par une augmentation anormale de la production d’androgènes (hormones mâles) dans les ovaires (pilosité excessive), perturbant ainsi la production d’ovules. Ce trouble hormonal touche environ 10% des femmes. Au lieu d’être libérés au moment de l’ovulation, les ovules se transforment en kystes ou microkystes, des petites poches remplies de liquide. Ainsi, ces kystes s’accumulent dans les ovaires et augmentent parfois de volume (plus de 12 follicules de 2 à 9 mm de diamètre). Nous avons un traitement pour soigner et purifier les ovaires

Découvrez ici la tisane qui soigne le syndrome des ovaires polykystiques ( SOPK)

Quels sont les symptômes associés à un kyste ovarien ?

Dans les autres cas, plusieurs signes, souvent douloureux, peuvent se manifester tels que :

  1. Des douleurs pelviennes (dans la partie inférieure du bassin) modérées, d’un seul côté du corps, donnant l’impression d’une pesanteur ;
  2. Des métrorragies (saignement génital survenant en dehors des règles) ;
  3. Une pollakiurie(envies fréquentes d’uriner avec émission de petites quantités d’urine) ;
  4. Des troubles digestifs par compression.

Diagnostic et traitement du kyste ovarien

Les étapes du diagnostic

Le diagnostic se décline en plusieurs étapes :

  1. L’interrogatoire : le médecin traitant (ou gynécologue) interroge la patiente sur ses symptômes et sur ses éventuels traitements en cours. Il note aussi la date de ses dernières règles.
  2. La palpation abdominale : dans la plupart des cas, ce type d’examen ne permet pas de déceler une anomalie.
  3. L’examen gynécologique au spéculum : cet examen permet de vérifier l’état du col de l’utérus. Parfois, au cours de cet examen, le médecin peut décider de réaliser un frottis utérin (prélèvement de cellules sur le col de l’utérus) dans le cadre du dépistage du cancer du col de l’utérus.
  4. Le toucher vaginal : cet examen permet de rechercher une éventuelle masse, qu’elle soit bénigne (kyste ovarien, fibrome) ou maligne (tumeur de l’ovaire).

Les examens complémentaires

Plusieurs examens complémentaires aident à confirmer le diagnostic tels que :

  1. Une échographie couplée à un doppler : l’échographie va ainsi permettre de visualiser et de décrire le kyste (localisation, taille, contenu plus ou moins liquide, paroi fine ou épaisse, présence de cloisons internes, ) alors que le doppler va servir à analyser les vaisseaux sanguins et la circulation sanguine à l’intérieur du kyste.
  2. Un bilan biologique sanguin : ce bilan va permettre de doser certains marqueurs tumoraux pour caractériser le kyste (bénin ou malin).
  3. Un scanner et/ou un IRM: ces examens sont proposés uniquement dans des cas exceptionnels tels qu’une taille trop importante du kyste ou la suspicion d’une endométriose.

Comment soigner un kyste ovarien ? Traitement Kyste Ovarien

La surveillance médicale

Lorsque la patiente présente un kyste fonctionnel ovarien sans complication grave, une simple surveillance médicale est mise en place. Il n’y a pas nécessité d’instaurer un traitement thérapeutique.

Cette surveillance médicale consiste à réaliser une échographie afin de vérifier que le kyste disparaît bien au bout des 3 cycles menstruels.

D’autres situations nécessitent également cette surveillance telles que :

  • Lors de la prise d’un mode de contraception (orale) qui n’a pas changé, pour s’assurer que le kyste disparaît ;
  • Suite à l’apparition d’un kyste survenant après la pose d’un stérilet au lévonorgestrel ;
  • En cas de traitement par tamoxifène (traitement anti-œstrogène éventuellement prescrit après un cancer du sein).

L’intervention chirurgicale

Lorsqu’il y a développement d’un kyste organique et que des complications surviennent, dans ce cas, une intervention chirurgicale (ponction ou ablation selon l’état de sévérité) est nécessaire.

Voici quelques exemples de complications demandant une intervention chirurgicale en urgence :

  • La torsion de l’ovaire : cette complication survient en cas kyste « lourd » et se manifeste par une importante douleur, accompagnée de nausées ou vomissements.
  • L’hémorragie intra-kystique : cette complication (saignement) se retrouve essentiellement dans les kystes dits fonctionnels.
  • La rupture du kyste de l’ovaire : elle fait suite à une torsion de l’ovaire ou une hémorragie intra-kystique.
  • L’abcès ovarien : cette complication peut intervenir suite à la pratique d’une ponction ovarienne.

Comment traiter un kyste ovarien ?: La ponction du kyste ovarien

Cette intervention chirurgicale consiste à extraire le liquide (présent à l’intérieur de la poche, définissant le kyste) à l’aide d’une fine aiguille, effectuée par voie endovaginale (en passant à travers le vagin) et échoguidée (guidée par l’échographie).

La ponction est réalisable en cas de kyste contenant uniquement du liquide, ou bien chez les personnes pour lesquelles une opération comporte des risques.

Après l’intervention, une analyse de la substance ponctionnée permet de savoir si des cellules cancéreuses sont présentes. Si c’est le cas, une intervention chirurgicale par cœlioscopie peut se révéler nécessaire.

Comment traiter un kyste ovarien ? L’ablation chirurgicale (ou kystectomie ovarienne)

Elle est indiquée :

  • En cas urgence, c’est-à-dire lorsque le kyste aboutit à des complications (hémorragie intra-kystique, torsion de l’ovaire, etc.) ;
  • En cas de kyste organique ;
  • Pour un kyste fonctionnel qui ne disparaît pas après trois cycles menstruels et qui présente des anomalies (changement de volume, aspect) ;
  • Après une ponction guidée ne réussissant pas à éradiquer complétement le kyste (récidive).

L’intervention chirurgicale se déroule par cœlioscopie. Toutefois, si pendant l’opération, il y a un diagnostic de kyste malin ou des difficultés opératoires se présentent, le chirurgien peut pratiquer  une laparotomie (ouverture plus importante de la paroi abdominale).

A savoir ! Chez la jeune femme, seul le kyste est retiré pour conserver la fertilité de la patiente. Chez la femme ménopausée, on enlève l’ovaire et la trompe de Fallope.

Source

687 | Température du corps humain : quand s’inquiéter ? Suis-je malade?

687 | Température du corps humain : quand s’inquiéter ? Suis-je malade?

Température du corps humain : quand s’inquiéter ? Suis-je Malade? Suis-je enceinte? Découvrez ici comment interpréter la température du corpsNous joindre pour en savoir plus sur Température du corps humain : quand s’inquiéter ? Suis-je malade?

Température du corps humain : quand s’inquiéter ?

Définition : qu’est-ce que la température corporelle ?

La température corporelle correspond à la température moyenne de l’organisme humain.

Comment mesurer sa température corporelle ?

Il est nécessaire d’utiliser un thermomètre. Celui-ci peut être placé :
►Dans le rectum : il s’agit de la méthode de mesure de la température centrale la plus fiable. Les variations de résultat avec cette méthode sont faibles et la précision est particulièrement élevée. “Elle est à privilégier chez le jeune enfant“, recommande le Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.
Sous l’aisselle : cette méthode donne des résultats plus bas que la méthode rectale. Cette différence est de l’ordre de 0,5 °C à 1,5 °C.
►Dans la bouche : l’appareil se place alors sous la langue. La température mesurée est inférieure d’environ 0,3 °C à 0,8 °C à celle mesurée par la voie rectale.
►Sur le front : le thermomètre constitué d’une bandelette plastique placée sur le front contenant des cristaux liquides. “Seulement, il manque de précision, donc il est plutôt déconseillé“, prévient le Dr. Quillard.
►Dans l’oreille ou sur la tempe : avec un thermomètre à infrarouge

Avoir une température corporelle trop basse ou trop haute représente un signe clinique qui peut être associé à un problème de santé. Mais quelle est la température normale du corps humain ? À partir de quelle température faut-il s’inquiéter ? Comment la mesurer correctement ?

Définition : qu’est-ce que la température corporelle ?

La température corporelle correspond à la température moyenne de l’organisme humain.

Comment mesurer sa température corporelle ?

Il est nécessaire d’utiliser un thermomètre. Celui-ci peut être placé :
►Dans le rectum : il s’agit de la méthode de mesure de la température centrale la plus fiable. Les variations de résultat avec cette méthode sont faibles et la précision est particulièrement élevée. “Elle est à privilégier chez le jeune enfant“, recommande le Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.
Sous l’aisselle : cette méthode donne des résultats plus bas que la méthode rectale. Cette différence est de l’ordre de 0,5 °C à 1,5 °C.
►Dans la bouche : l’appareil se place alors sous la langue. La température mesurée est inférieure d’environ 0,3 °C à 0,8 °C à celle mesurée par la voie rectale.
►Sur le front : le thermomètre constitué d’une bandelette plastique placée sur le front contenant des cristaux liquides. “Seulement, il manque de précision, donc il est plutôt déconseillé“, prévient le Dr. Quillard.
►Dans l’oreille ou sur la tempe : avec un thermomètre à infrarouge.

Source : Journal des femmes

Quel organe régule la température corporelle ?

La température corporelle est régulée par une glande située au niveau du cerveau, l’hypothalamus qui reçoit les informations du corps en entier et agit comme un centre de contrôle.

Quelle est la température corporelle normale ?

“Chez l’Homme, cette température moyenne varie entre 36,1° et 37,8°, sachant que celle-ci varie en fonction du moment de la journée, classiquement supérieure de 0.5 °C le soir par rapport au matin“, précise l’expert.

Valeurs normales de la température du corps humain

La température du corps est générée par le métabolisme de la personne. L’être humain est homéotherme, ce qui signifie que sa température reste constante malgré les variations de la température ambiante. Habituellement, la température est considérée comme normale à 37°C. Cependant, cette valeur peut varier légèrement en fonction des individus, sans que cela soit significatif d’un trouble. La température du corps humain est ainsi fonction :

  • De l’âge : les personnes âgées ont une température corporelle plus faible, comprise généralement autour de 35°C.
  • Du moment de la journée : la température est plus élevée de 0,5°C entre 6h et 18h;
  • De la saison : la température du corps est plus élevée en hiver qu’en été;
  • De l’activité physique, qui a tendance à augmenter légèrement la température ;
  • Du sexe : chez les femmes, la température est en moyenne plus élevée de 0,2°C par rapport aux hommes, mais elle varie également en fonction du moment du cycle menstruel. Elle est ainsi plus élevée d’environ 0,5°C en fin de cycle ou en début de grossesse.
  • De la consommation d’alcool : selon le délai entre l’ingestion d’alcool et la prise de la mesure, la température peut augmenter ou diminuer légèrement.
  • D’autres facteurs, comme l’alimentation, le stress, ou un état émotif, qui peuvent faire augmenter la température de 0,5°C au maximum.

Entre 36,5 et 37,8°C, la température est donc considérée comme normale. En-deçà, l’individu est considéré comme étant en hypothermie, au-dessus, c’est l’hyperthermie, où la fièvre.

Des températures différentes en fonction de la méthode de mesure

Il existe plusieurs façons de mesurer la température du corps humain à l’aide d’un thermomètre. La mesure peut être en effet réalisée en plusieurs endroits du corps et les valeurs obtenues seront différentes en fonction de la zone choisie. La température peut être prise :

  • Dans le rectum : les valeurs normales sont de 36,6 à 38,0°C ;
  • Dans les oreilles : les valeurs normales sont de 35,8 à 38°C ;
  • Dans la bouche : les valeurs normales sont de 35,5 à 37,5°C ;
  • Sous les aisselles : les valeurs normales sont de 34,7 à 37,3 °C ;
  • Sur la peau (thermométrie cutanée).

Aucune mesure n’est totalement fiable et dépendra en outre du thermomètre utilisé. Plusieurs types de thermomètres existent actuellement :

  • Le thermomètre au gallium, successeur du thermomètre au mercure et qui fonctionne sur le même principe. Son point faible est la durée de la mesure, qui, pour être exacte, doit être d’environ 5 minutes. Il est utilisable en buccal, axillaire et rectal.
  • Le thermomètre électronique, qui s’impose actuellement un peu partout grâce à sa facilité d’utilisation et à la rapidité de la mesure. Il est également utilisable en buccal, axillaire et rectal.
  • Le thermomètre tympanique à rayonnement infrarouge, dont l’utilisation est moins évidente pour les non professionnels de santé, puisqu’il doit être placé à une distance proche du tympan sans pour autant le toucher.
  • Le thermomètre artériel infrarouge, qui permet une mesure sans contact cutané sur le front, à une distance de 5 centimètres. Simple et facile d’utilisation, il est toutefois peu fiable chez les personnes âgées

Il est recommandé d’utiliser toujours le même thermomètre et de se baser sur une valeur de référence personnelle prise hors période de fièvre. De même, lorsqu’il y a besoin de suivre l’évolution de la température du corps avec plusieurs mesures régulières, il est préférable d’utiliser toujours la même technique (rectale, auriculaire, buccale, axillaire ou cutanée) afin de pouvoir comparer les valeurs.

À partir de quelle température faut-il s’inquiéter ?

La fièvre se définit comme une élévation de la température du corps au-dessus de 37,5°C le matin et 37,8°C le soir, chez un sujet au repos et à jeun depuis plus de 2 heures. D’une manière générale, à cause des différentes façons de prendre la température mais également des variations entre les thermomètres, on peut considérer un état de fièvre lorsque la température dépasse de 1,1°C la température habituelle.

Chez les personnes âgées, ayant déjà une température normale plus faible, un état de fièvre peut passer inaperçu dans un premier temps, d’où la nécessité d’être vigilant au quotidien sur une éventuelle variation de la température

Source

Suis – Je Enceinte? Test de grossesse à la température basale du corps

Lorsque vous êtes enceinte, votre température corporelle basale ou la température la plus basse que votre corps atteint lorsque vous vous reposez, est assez élevée par rapport aux heures normales. Donc, ce test s’avère utile pour vérifier votre statut de grossesse à la maison. Tout ce dont vous avez besoin est un thermomètre corporel basal.

Méthode Placez un thermomètre corporel basal sous votre langue pendant quelques secondes. Pendant que vous y êtes, assurez-vous de le faire dès que vous vous réveillez le matin.
Signe positif Si la température est de 37 ° C ou 98,6 ° F, cela peut indiquer que vous êtes enceinte.
Signe négatif Une température inférieure à celle-ci peut indiquer que vous n’êtes pas encore enceinte.

Source

Comment augmenter sa température corporelle ?

Il existe diverses solutions pour avoir plus chaud :

  • Réchauffez-vous au contact d’une autre personne : la température de son corps vous apportera de la chaleur
  • Couvrez votre tête, vos mains et vos pieds : ce sont souvent par les extrémités qu’il y a des déperditions de chaleur corporelle
  • Habillez vous en couche : trois couches de vêtements permettent de mieux garder la chaleur du corps
  • Portez des matières qui retiennent la chaleur : c’est le cas des matières naturelles comme la laine ou le coton qui laissent la peau respirer tout en maintenant le corps au chaud.
  • Bougez : courrez, sautez, marchez… l’activité physique n’a pas son pareil pour augmenter la température corporelle
  • Choisissez les bons aliments : parce qu’ils fluidifient le sang, facilitent la circulation et possèdent des propriétés vasodilatatrices, les omégas 3 sont à privilégier. Ils sont disponibles dans les huiles de colza, de lin et de noix et dans les poissons gras. Augmentez également votre consommation d’aliments riches en antioxydants comme les fruits rouges, le raisin noir, le brocoli, le poivron rouge, le kiwi mais aussi les pruneaux secs et les noisettes : ils renforcent les parois sanguines et stimulent leurs capacités à se contracter.
  • Buvez des tisanes : les infusions de feuilles de vigne rouge, d’hamamélis, de myrtille, de ginkgo ou de cassis contiennent des anthocyanes et des polyphénols aux propriétés anti-inflammatoires qui décongestionnent les veines et activent la circulation sanguine

Prière de Consulter le Journal des Femmes

686| Diarrhée Traitement Naturel Diarrhée

686| Diarrhée Traitement Naturel Diarrhée

Diarrhée Traitement Naturel Diarrhée. Comment gérer une diarrhée et quelle conduite à tenir en cas de diarrhée?. En effet, la diarrhée est un problème fréquent qui se caractérise par des selles de consistance liquide ou molle, plus volumineuses et nombreuses qu’à l’habitude (plus de 3 selles par jour). Voici quelques remèdes simples pour stopper une diarrhée

Nous joindre pour en savoir plus sur le traitement naturel diarrhée

 Diarrhée Traitement Naturel Diarrhée : Causes Complications

La diarrhée : qu’est-ce que c’est ?

La diarrhée est une affection bénigne définie comme l’émission d’au moins 3 selles molles ou liquides par jour, ou à une fréquence anormale pour la personne concernée. mais souvent, la diarrhée représente le symptôme d’une maladie gastro-intestinale telle que la gastro-entérite provoquée par une bactérie, un virus ou un parasite. Ainsi, la cause la plus fréquente d’une diarrhée est l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés

Conduite à tenir en Cas de Diarrhée

Pendant toute sa durée, il faut bien s’hydrater, car le corps peut perdre beaucoup d’eau et de sels minéraux par les selles. Cette mesure est particulièrement importante pour les enfants et les personnes âgées, pour lesquels la déshydratation peut avoir des conséquences plus sérieuses. En effet, après seulement 1 ou 2 jours de diarrhée, les jeunes enfants peuvent être déshydratés très gravement.

Qu’est-ce que la digestion?

La digestion est un processus biologique au cours duquel les aliments sont dégradés et transformés en nutriments. Tu mange , tu digères et tu nourris ainsi ton organisme.  En effet, la digestion commence dans la bouche, où les aliments sont broyés et mélangés à la salive, puis se poursuit dans l’estomac. L’estomac n’a pas de dent et fonctionne par brassage. Cela secrète, les sucs digestifs acides et broie les aliments pendant quelques heures. Les aliments sont donc digérés au sein de l’estomac puis de l’intestin grêle afin de mettre à disposition de l’organisme les nutriments dont il a besoin. C’est le processus de digestion.. Les nutriments peuvent ensuite passer dans le sang, tandis que les déchets sont éliminés dans les selles.

À la sortie de l’estomac, les aliments prédigérés (appelés chyme) continuent à être dégradés dans l’intestin grêle par les sucs digestifs provenant du pancréas et de la vésicule biliaire. Transformés en nutriments, ils peuvent alors traverser la membrane semi-perméable de l’intestin et être absorbés par le sang et la lymphe. De là, ils pourront circuler dans le corps et être utilisés selon les besoins de l’organisme. Ce qui n’a pas été absorbé est transformé en matière fécale dans le côlon.

Les causes de la diarrhée

La diarrhée est un problème intestinal qui implique l’un ou l’autre des 3 mécanismes suivants. Parfois, ils sont présents simultanément.

  • un manque d’absorption par les intestins du liquide contenu dans les selles ;
  • un transit intestinal accéléré, ce qui empêche l’assèchement des matières fécales ;
  • un passage anormal d’eau et de sels minéraux provenant du corps par la paroi des intestins.

Les causes de la diarrhée en cas de maladies intestinales

Lorsqu’une maladie intestinale est en cause, la diarrhée est souvent chronique.

Voici les causes les plus fréquentes :

  • une intoxication alimentaire (par exemple, de la volaille infectée par la salmonelle ou de la viande contaminée par la bactérie Escherichia coli) ;
  • une gastroentérite virale ;
  • le stress ou l’anxiété ;
  • la prise d’antibiotiques : elle altère la flore intestinale, et réduit ainsi la capacité d’absorption de la paroi des intestins. Les antibiotiques causent la diarrhée chez 5 à 30 % des utilisateurs, selon le type d’antibiotique consommé ;
  • une maladie intestinale chronique : la maladie coeliaque (intolérance au gluten), la maladie de Crohn, le syndrome de l’intestin irritable, etc. ;
  • une intolérance au lactose ;
  • l’hyperthyroïdie.

Diarrhée :Prévention Traitement Naturel Diarrhée

On ne peut pas toujours éviter la diarrhée car les causes sont multiples et multiformes. Une geste banal peut entrainer une diarrhée d’une fait d’une infection ou d’une indigestion. Cependant, il est possible de la prévenir par le respect de quelques mesures simples :

  • Application des règles d’hygiène de base. Par exemple, se laver les mains plusieurs fois par jour, et plus particulièrement dans certaines situations comme avant de préparer à manger, avant de se mettre à table et après être allé aux toilettes. Il faut aussi nettoyer régulièrement les lieux de stockage de la nourriture comme le réfrigérateur ou le garde-manger ;
  • En voyage, il faut être vigilant sur la nourriture et les boissons proposées. Il faut prêter attention au lavage des mains, à l’eau de boisson (préférer l’eau en bouteille), aux plats crus, froids ou réchauffés (il est préférable de les éviter), au lavage et épluchage des fruits et légumes.

La tourista, diarrhée du voyageur

On nomme familièrement “tourista” toutes diarrhées infectieuses contractées durant un voyage.

Chaque année, 20 à 50 % des voyageurs en font l’expérience. Les destinations à risque sont l’Amérique latine, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie.

L’ingestion d’aliments ou d’eau contaminée par des bactéries en est la principale cause. Cela dit, en voyage, le stress de l’aventure, la fatigue, le décalage horaire et les habitudes alimentaires chamboulées peuvent aussi déclencher une diarrhée.

Les complications possibles de la diarrhée

La déshydratation et tous les problèmes qu’elle peut engendrer sont les principales complications qui peuvent survenir et qu’il importe de tenter d’éviter.

Par ailleurs, les personnes sous antibiothérapie peuvent voir leur diarrhée s’aggraver si elles contractent une infection à la bactérie Clostridium difficile. Cela se produit le plus souvent en milieu hospitalier.

La bactérie C. difficile profite d’un affaiblissement de la flore intestinale pour croître dans les intestins. Elle sécrète 2 toxines (A et B) qui causent une diarrhée importante en accélérant le transit intestinal et en réduisant l’absorption de liquide dans les intestins.

Ainsi, une fois un traitement aux antibiotiques terminé, si la diarrhée est grave ou qu’elle persiste, il faut consulter un médecin sans tarder.

Jusqu’au tiers des diarrhées associées aux antibiotiques seraient provoquées par cette bactérie : une faible proportion d’entre elles s’aggravent.

Quand consulter pour la diarrhée ?

Consultez un médecin dans les plus brefs délais si l’un ou l’autre des signes suivants se manifestent :

  • une diarrhée très abondante (plus de 10 selles par jour) qui persiste plus de 48 heures ;
  • des signes de déshydratation, surtout chez un jeune enfant ou une personne âgée (voir plus bas) ;
  • une fièvre de 38,5 ºC (101,5 ºF) ou plus ;
  • du sang dans les selles ;
  • de fortes douleurs abdominales ;
  • une diarrhée chronique.

Source

Diarrhée Traitement Naturel Diarrhée

685| Ail et Vertus : Bienfaits de L’Ail pour la Santé, Ail et Maladies

685| Ail et Vertus : Bienfaits de L’Ail pour la Santé, Ail et Maladies

Ail et Vertus : Bienfaits de L’Ail pour la Santé, maladies soignées par l’ail. Voici les maladies soignées par l’ail. Mode d’utilisation de l’ail dans quelques situations importantes de la vie. Découvrez dans cet article comment utiliser l’ail pour déboucher les trompes de Fallope et tomber enceinte.

Voici comment nous joindre au sujet de Ail et Vertus : Bienfaits de L’Ail pour la Santé, Ail et Maladies

Ail et Vertus : Bienfaits de L’Ail pour la Santé

Mots de Recherches Associées à Ail et Bienfaits

Ail c’est quoi, ail fruit , ail gousse, Ail cru présentation, Ail cru propriétés médicinales, Ail origines, Composition de l’ail, Dosage et posologie de l’ail  pour la santé, Ail cru bienfaits pour l’organisme, Ail cru, ail cuit,  les bienfaits de l’ail sur les cheveux, L’Ail des bénéfices thérapeutiques pour la peau, Mycoses et gousse d’ail, Comment enlever une verrue avec une gousse d’ail , ail pour Stopper naturellement un herpès, Tout sur l’ail cru et les boutons et l’acné, Une arme anti cancer,  Soulager les hémorroïdes, ail contre l’hypertension, ail et Santé du foie, Ail cru et intestins, Avis sur l’Ail cru, Associations Ail
Effets secondaires de ail, indésirables de l’ail, contre-indications pour l’utilisations de l’ail, les bienfaits de l’ai pour la maison, ail pour tomber enceinte, comment utiliser l’ail pour déboucher les trompes, quelles sont les maladies soignées par l’ail, l’ai peut-il guérir l’hypertension, avis sur l’ail, ail des ours, comment on dit ail au pluriel, est-ce que l’ail fait maigrir?

Ail : Définition

L’ail (Allium sativum), est un ingrédient largement utilisé comme aromatisant dans la cuisine. Il est aussi beaucoup pour se soigner et pour prévenir tout un tas de maladies et d’infections.
L’ail est de la famille des Alliacées. C’est le produit d’une plante dont les bulbes (têtes d’ailsont formés de caïeux (gousses d’ail) qui ont une odeur forte et un goût piquant. En effet, on trouve l’ail dans tous les pays du monde. Toutes les personnes connaissent l’ail mais beaucoup ignorent les bienfaits de l’ail pour la santé. On le trouve, frais, sec, en gousse ou en poudre dans toutes les maisons du monde.

.Il peut être consommé cuit , sec ou frais et peut être inclus dans la plupart des plats pour relever un peu le gout.
Tout le monde a déjà entendu que l’ail cru était un aliment très bon pour notre santé, mais peu de gens savent dire pourquoi. Nous allons donc essayer de relever ici les différents bienfaits d’une consommation régulière d’ail pour notre santé.

Comment on dit de l’ail au pluriel ?

D’après Larousse, ails est le pluriel courant du nom ail. La forme aulx s’emploie également, mais elle est vieillie ou régionale. Autre distinction : ails désignerait la plante et aulx le condiment. Mettez simplement s pour mettre ail au pluriel. 

Ail origines : Ail Cultivé et Ail des Ours

L’ail a une histoire très longue puisqu’on retrouve des traces de son utilisation dans les pyramides d’Egypte.
Aujourd’hui, on peut faire pousser de l’ail un peu partout, et quasiment tous les pays du monde l’utilisent dans leur cuisine, on pense notamment à l’Inde où l’ail est très présent dans les plats les plus connus.

Attention de ne pas confondre l’ail commun ou l’ail cultivé avec l’ail des bois sauvage (ail des ours) qui est un membre de la famille allium que l’on retrouve chaque début de printemps quand ce dernier est à son apogée dans de nombreuses forêts françaises.

Ail composition

L’ail contient de nombreux antioxydants, des flavonoïdes comme le bêta-carotène, et des vitamines comme la vitamine C. Il a des composants sulfurés comme l’alliine, lipides, kaempférol, quercétine, scordinines, glucosides, composants telluriques, mucilage, acides aminés, huile volatile, glucokinines, germanium. L’ail aide l’organisme à développer une résistance contre les agents infectieux et lutte contre les radicaux libres nuisibles et pro-inflammatoires.

Les gousses d’ail ont des niveaux étonnamment élevés de vitamines et de minéraux. Il suffit de 100 g d’ail pour bénéficier de 95% des apports recommandés en vitamine B-6 (pyridoxine), 52% de vitamine C, 33% de cuivre, 21% de fer, 18% de calcium, 26% de sélénium, et 73% de manganèse, tout cela sans cholestérol.
L’on considère que beaucoup des effets thérapeutiques de l’ail viennent de ses composés contenant du soufre, tels que l’allicine, qui sont aussi ce qui lui donne son odeur caractéristique.
D’autres composés favorisant la santé comprennent des oligosaccharides, des protéines riches en arginine, du sélénium et des flavonoïdes.

Voici un avis sur l’Ail : Quelques Maladies Soignées par l’Ail

Ma mère a toujours utilisé de l’ail, elle est décédée à l’âge de 110 ans. L’ail combat le rhume, la grippe, la tuberculose, les furoncles, les infections urinaires, le vih, les hépatites virales, les tumeurs et de nombreuses maladies de peau. De même,
l’ail a de nombreuses vertus pour les maladies du coeur et du cerveau. Il protège le système immunitaire et empêche de nombreuses substances nuisibles d’attaquer notre organisme. L’ail booste les défenses naturelles et tue les microbes. En effet, Il détruit les bactéries et les microbes. IL est donc indispensable dans notre nourriture. Son cousin, l’ail des ours est également très puissant.
Ma mère prenait une tranche d’ail pour commencer la journée et n’a souffert de grippe. Elle est morte à 110 ans.

Ail et Performance Sportive

Les athlètes olympiques de la Grèce antique prenaient également de l’ail pour améliorer leurs performances. C’est d’ailleurs le premier aliment à avoir été pris pour améliorer les performances physique dans l’histoire. Ainsi, l’ail améliore la performance physique et mentale

Bienfaits de L’Ail pour la Santé Ail et Maladies

Actions de L’ail Sur la Santé : Propriétés Générales de l’ Ail

L’ail a une action:

  • carminative,
  • expectorante,
  • anticoagulation
  • immunostimulante,
  • altérative,
  • dépurative
  • anti-coagulation
  • cardio-protectrice
  • antihelminthique,
  • digestive
  • antimicrobienne,
  • hypotensive. Il est aussi
  • antiviral,
  • fluidifiante
  • hypocholestérolémiante,
  • antitumorale,
  • stimulante de la circulation,
  • anti-inflammatoires
  • revivifiante,

Action de l’ail sur la santé: Circulation 

  • L’ail améliore la circulation en diminuant dans le même temps la pression sanguine.
  •  Peut s’employer contre les crampes et la maladie de Raynaud.
  • Fait baisser le taux de triglycérides et le mauvais cholestérol.
  • Contribue à diminuer une tendance à la coagulation, les risque de crise cardiaque et d’AVC.

Action de l’Ail sur les Poumons 

On pense que la consommation d’ail cru peut fournir au corps des nutriments essentiels qui stimulent le nettoyage des poumons et d’autres organes qui purifient le corps. Sa haute teneur en antioxydants, vitamines et minéraux ralentit les dommages des radicaux libres dans l’organisme.

Action de l’Ail dans la Digestion

  • Stimulant de la digestion et de l’absorption.
  • L’ail a une action antimicrobienne et rétablissante la flore intestinale après maladie infectieuse,
  • antibiotique grâce à l’action probiotique des fructo-oligo saccharides.
  •  Agit bénéfiquement sur le diabète de type 2

Interactions possibles

  •  Éviter une trop grande consommation d’ail durant la grossesse.
  • Cause parfois des troubles gastriques et intestinaux.
  • irrite parfois la muqueuse
  • En application sur la peau, peut provoquer une dermatite.

Parties utilisées – Le bulbe (ail)

Système immunitaire

L’ail a une action:

  • antibactérienne, antivirale, antifongique, antiparasitaire; agit au niveau respiratoire, digestif et urinaire.
  •  virulente contre les virus, même de la grippe B et de l’herpès type 1 et 2.
  • cardio-protectrice
  • antioxydante et anti-vieillissement.
  • cardioprotectrice
  • antitumorales, et protection contre la pollution et la nicotine.

Système respiratoire

  • L’ail a une action antimicrobienne contre les infections respiratoires, rhume et grippe.
  • Effet expectorant, décongestionnant.
  • Aide à évacuer le mucus, soulage et soigne la sinusite, l’asthme, la toux, la rhinite et le rhume des foins.

Est ce que l’ail fait maigrir ? 

– L’ail est un ingrédient qui influence le processus de perte de poids et réduis l’accumulation de graisse dans le corps. Il possède également de nombreux autres bienfaits pour la santé connus depuis l’Antiquité.

Utilisation externe

  • Possibilité d’utiliser des huiles et onguents pour soigner blessures et coupures, verrues, entorses et arthrite, pied d’athlète, engelures, piqures d’insectes.
  • Traitement à base de gouttes contre les infections de l’oreille.

Ail propriétés médicinales

L’ail cru est utilisé depuis bien longtemps pour les affections liées au système cardiaque et au sang. Ces problèmes comprennent l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, les maladies coronariennes, les crises cardiaques, et le «durcissement des artères» (plus communément appelé athérosclérose). Certains de ces usages ont même été confirmés par la science.

Cette propriété cardio-protectrice peut être attribuée à divers facteurs. Avec l’âge, les artères ont tendance à perdre leur capacité à s’étirer. L’ail peut aider à réduire ce phénomène et peut également protéger le coeur contre les effets néfastes des radicaux libres de l’oxygène. Les composés de l’ail empêchent également les vaisseaux sanguins de se bloquer et ralentit donc le développement de l’athérosclérose (durcissement des artères).
Les propriétés anti-coagulation de l’ajoène aident à prévenir la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.
L’ail est connu pour avoir des propriétés anti-inflammatoires. Il peut donc aider l’organisme à lutter contre les allergies et la rhinite allergique.
Le jus d’ail cru peut être utilisé pour arrêter immédiatement les démangeaisons dues à des éruptions cutanées ou à des piqûres d’insectes.
Certains utilisent aussi l’ail pour prévenir le cancer du côlon, le cancer de l’estomac, le cancer du sein, le cancer de la prostate, et le cancer du poumon. Il est également utilisé pour traiter le cancer de la prostate et le cancer de la vessie.

Ail cru dosage et posologie

L’ail cru peut être consommé tous les jours à hauteur d’une ou deux gousses d’ail pris dans le cadre de l’alimentation. Les compléments alimentaires à base d’ail auront un dosage différent et variable en fonction des troubles à traiter. Reportez vous toujours à la posologie conseillée sur la notice.
Si vous avez des problèmes de coagulation sanguine, reportez vous toujours à l’avis de votre médecin avant de prendre des compléments alimentaires à base d’ail car celui-ci pourrait fluidifier le sang et donc interagir avec les traitements médicamenteux.

Ail et citron pour brûler les graisses, nettoyer les artères et réduire le cholestérol, comprendre pourquoi il est efficace

Ail bienfaits

L’ail cru pourrait mettre fin à vos problèmes de perte de cheveux (clairsemés) en raison de ses niveaux élevés d’allicine, un composé de soufre similaire à celui trouvé dans les oignons, et qui a été utilisé efficacement pour traiter la perte de cheveux.

Vous pouvez frottez des gousses d’ail coupées en tranches directement sur votre cuir chevelu, massez longuement pour faire pénétrer les principes actifs et faites votre shampooing classique ensuite pour enlever l’odeur.
Il n’est peut être pas un ingrédient principal des médicaments et crèmes contre l’acné, mais l’ail est pourtant un très bon remède naturel pour bannir les imperfections disgracieuses de la peau. Ses antioxydants tuent les bactéries et l’on sait aujourd’hui que frotter une gousse d’ail coupée en tranches sur un bouton peut être un traitement efficace.
Puisque l’ail cru est connu pour ses propriétés anti-inflammatoires, il est aussi utile pour soulager le psoriasis. Vous pouvez là aussi essayer de frotter de l’ail coupé en tranches sur la zone à soigner et vous verrez que ça ira beaucoup mieux.
Un autre remède populaire maison concerne les boutons de fièvre. Il consiste à appliquer là aussi un peu d’ail écrasé directement sur la plaie et de laisser agir ses propriétés anti-inflammatoires naturelles. Cela aidera à réduire la douleur et le gonflement.
Les compléments alimentaires à base d’ail peuvent également accélérer le processus de guérison des boutons de fièvre.

Le rhume et la toux
Jadis, l’ail cru en jus était utilisé pour traiter le rhume et la toux. Au début de l’hiver, il est opportun de boire chaque matin le jus de deux gousses d’ail pressées, de cette façon votre système immunitaire sera renforcé, ainsi vous serez beaucoup plus immunisés des virus des maladies des voies respiratoires.

Ail bienfaits pour les cheveux

L’ail a des niveaux élevés en allicine, un composé de soufre (composé organo-sulfuré). L’allicine est un antibiotique naturel avec de forts pouvoirs, il aide a combattre les germes nocifs et prévenir leur réapparition, idéal pour les cheveux cassants, épais, fins, gras ou crépus. Lorsqu’une gousse d’ail est écrasée ou coupée, sa forte odeur vient de l’allicine. L’ail est antibactérien et peut débarrasser le cuir chevelu des toxines et favoriser la circulation, deux choses essentielles pour maintenir une bonne croissance des cheveux longs et garder des cheveux sains.

Traitement des cheveux avec l’ail (alopécie)

Si vous perdez vos cheveux et que vous voulez à nouveau stimuler la croissance de ces derniers, appliquez de l’ail sur le cuir chevelu juste avant d’aller vous coucher. Une heure avant d’aller dormir, coupez une gousse d’ail et la frotter sur le cuir chevelu.
N’hésitez pas à presser la gousse d’ail pour en libérer le jus. Puis, après une heure, masser le cuir chevelu avec de l’huile d’olive. Dormir avec un bonnet de douche, et le matin nettoyez vos cheveux avec un shampooing naturel.

Lire aussi : Perte de cheveux traitement naturel au clou de girofle et ail (remède de grand mère)

Masque capillaire à base d’ail

Beaucoup de personnes ne supportent pas l’odeur de l’ail, pour adoucir ce traitement et le rendre plus agréable : mélanger une demie cuillère à café de camomille, un jaune d’œuf, trois cuillères à soupe d’eau et une cuillère à café avec les ingrédients suivants : gel d’aloe vera, du miel et le jus de l’ail.
Frottez le cuir chevelu avec ce mélange de l’avant vers l’arrière avec un mouvement circulaire.
Laissez agir ce masque capillaire pendant une trentaine de minutes, puis nettoyez vos cheveux avec un shampooing naturel.

Le saviez-vous : selon une technique utilisée par de nombreux barbiers aux États-Unis, l’utilisation d’une pâte avec de l’oignon et de l’ail est extrêmement recommandée pour favoriser la croissance des poils de la barbe.
Certains barbiers préparent une mixture avec de l’ail écrasé et de l’oignon et quelques gouttes de citron pour la fabrication d’une pâte qu’ils appliquent sur une peau propre à l’aide d’une brosse ou en utilisant les doigts.
Cette préparation doit être appliquée pendant 30 minutes avant lavage et rinçage du visage.
Selon les barbiers, la barbe pousse plus vite après seulement deux semaines.

L’ail peut-il freiner l’apparition des cheveux blancs ?

L’apparition des cheveux blancs dépend essentiellement des facteurs génétiques héréditaires, mais parfois il peut être accéléré par des conditions particulières :
Le stress favorise l’apparition des cheveux blancs, l’anémie ou des troubles de la thyroïde peuvent être également être responsables de la canitie.
Certaines études ont également démontré que le tabagisme facilite l’apparition des cheveux gris.
La nutrition et des soins sur les cheveux appropriés sont une bonne prévention pour ralentir l’apparition des cheveux blancs.
Comme nous l’avons vu auparavant, l’ail a des propriétés pour favoriser la croissance des cheveux, nous allons maintenant découvrir une lotion fortifiante et anti cheveux blancs que ce soit pour les hommes ou pour les femmes.
Ce mélange retarde au maximum l’effet grisonnant sur tous types de cheveux.

Préparation lotion contre les cheveux blancs:

Le jus de 5 gousses d’ail
Le jus d’un gros oignon
Le jus de 5 échalotes
500 ml d’huile de noix de coco
Mélangez tous ces ingrédients, et utilisez la lotion juste avant le shampooing par massages circulaires, laissez agir 20 minutes (la lotion ci-dessus est conçue pour une vingtaine d’applications).
En plus d’encourager la production de mélanine et de ralentir le processus de l’apparition des cheveux blancs, la lotion a des résultats exceptionnels comme fortifiant et pour accélérer la repousse des cheveux.
Les préparations ci-dessus donnent de bons résultats en très peu de temps, mais attention, avant une utilisation complète, utilisez ces lotions avec parcimonie en effectuant un test sur une petite partie du cuir chevelu car chez certaines personnes le danger est présent, un mauvais dosage ou une allergie à l’ail peut provoquer une brûlure.

L’ail, ses vertus thérapeutiques sur la peau

L’ail possède de nombreux bienfaits pour la santé et plus particulièrement pour la peau.
À elle toute seule, la gousse d’ail fait des prouesses en dermatologie, l’ail a la spécialité de pouvoir traiter de nombreuses et diverses pathologies de la peau.

L’ail, l’un des meilleurs anti-inflammatoires naturels
L’ail est un anti-inflammatoire avec des effets particulièrement efficaces sur le système respiratoire, l’arthrite et la santé du cœur.
Il est un anti-inflammatoire naturel capable de réduire l’intensité de la douleur que provoquent souvent des maladies comme l’arthrite sur les articulations.
Pour tirer partie de ses avantages, faire frémir la valeur d’une gousse d’ail hachée avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, lorsque la préparation est tiède, la filtrer, puis appliquer sur la zone douloureuse.
Vous remarquerez immédiatement que l’inconfort ou la douleur va commencer à se calmer.
L’ail est également très utile pour traiter le mal de dents. Pour cela, il suffit d’écraser 2 gousses d’ail avec un peu de sel fin.
Ensuite, appliquez cette préparation sur la dent douloureuse et laissez reposer pendant quelques minutes.
Après une dizaine de minutes, le jus d’ail va commencer à agir et vous allez sentir un net soulagement.

Comment utiliser l’ail pour le traitement de la mycose?

L’ail est un véritable antibiotique naturel, il a des effets antifongiques et va pouvoir venir à bout de la mycose des pieds (champignons), ongles, buccal et génitale.
En traitement naturel, l’ail est la solution contre les maladies fongiques.
En fait, il possède des pouvoirs antibactériens, antifongiques et antiparasitaires.
Lors de l’utilisation de l’ail contre les mycoses comme remède antifongique, les gousses peuvent être utilisées simplement écrasées et appliquées sur les zones touchées avec une compresse chaude, ou encore en appliquant l’ail après la préparation d’une infusion avec de l’huile d’olive, l’application se fait à chaud avec un gaz stérile sur les zones touchées en laissant agir pendant 15 minutes.
Ce traitement est également utile contre les démangeaisons vaginales (infections vaginales à levures).

Astuce bouton de fièvre : parmi les nombreuses astuces recommandées pour calmer ou réduire le bouton de fièvre, voici un remède efficace : frotter avec de l’ail puis badigeonner du miel sur le bouton de fièvre, laisser agir 15 minutes et rincer.

L’ail, le remède de grand-mère contre les verrues

Se débarrasser des verrues sur les doigts, coudes, les pieds ou sur le visage n’est jamais chose facile, mais l’ail et un antifongique naturel.
Qui n’a jamais souffert une fois dans sa vie de verrues ?
Très souvent causées par le virus du papillome humain (VPH) leur dimension peut être variable, sont souvent de couleur grise et ridée à la surface.
Généralement, elles ne sont pas douloureuses, mais font mal lorsqu’elles sont pressées.
Les condylomes peuvent avoir un temps d’incubation de 1 à 20 mois et ont tendance à devenir chronique.
Voici un remède qui a fait ses preuves, l’ail contre les verrues.
Prendre une tranche d’ail fraîchement coupé, l’appliquer sur la verrue et couvrir avec un bandage.
L’effet corrosif de l’ail devrait provoquer une petite inflammation qui fera disparaître la verrue en une semaine.
La tranche d’ail doit être changée tous les jours.
La deuxième méthode contre les verrues est d’ajouter un peu de vinaigre juste avant l’application de la tranche d’ail et de suivre le même procédé que ci-dessus.

Astuce cor au pied : soigner un cor au pied : le frotter avec un mélange d’ail haché et d’huile d’olive.

Ail contre l’herpès

La première chose à savoir, c’est qu’en présence du virus de l’herpès, vous devriez éviter de consommer des aliments comme le chocolat, le Coca-Cola ou la bière.
L’herpès est une maladie qui touche beaucoup de personnes.
Elle se caractérise par une légère sensation de brûlure ou un picotement, suivie par une rougeur et un gonflement.
Dans des cas plus graves, de la fièvre, des maux de tête.
L’herpès est contagieux et l’affection se produit principalement par contact physique (serrage des mains, relations sexuelles).
Les formes les plus communes de la maladie sont les boutons de fièvre et l’herpès génital.
Il existe également un autre type d’herpès, le zona, causé par un virus appelé varicelle-zona (appelé VZV, pour varicella-zoster virus).
Maintenant, voici une excellente recette naturelle avec de l’ail pour guérir de l’herpès.
Pour mettre en œuvre ce remède très simple, il suffit de couper une gousse d’ail en deux.
A partir du moment où vous sentez les premiers symptômes d’un herpès labial qui sont généralement des picotements et des démangeaisons, frottez par mouvements circulaires avec l’ail sur la zone touchée pendant une minute.
Les propriétés antibiotiques de l’ail agiront rapidement et vous aideront à prévenir la formation de bouton de fièvre.

Le saviez-vous : même si cela porte à rire pour certains, selon l’avis de nombreux naturopathes, l’ail en suppositoire peut régler de nombreux problèmes de santé.
D’après certains, l’ail en suppositoire est extrêmement efficace pour traiter la candidose, les infections vaginales, la constipation, les hémorroïdes, la grippe, le rhume, les douleurs musculaires, la fièvre élevée et les infections à levures.
Le colon serait plus réceptif pour absorber les nutriments et les composés bénéfiques de l’ail pour la santé.

Ail pour faire fuir les boutons

Mettre de l’ail sur les boutons et l’acné est une excellente méthode naturelle pour atténuer ou faire disparaître ces derniers.
Pour rappel, l’ail et un excellent antibactérien naturel, il possède des propriétés antifongiques et combat les infections qui causent les boutons de l’acné.
Il est également très utile pour fermer les pores de la peau et réduire les imperfections cutanées.
Avec l’ail, il est possible de préparer des petits traitements naturels pour éliminer les boutons et l’acné, très simplement et rapidement.

Voici les méthodes les plus efficaces

L’ail, l’insolite « arme » anti-acné

Mixer 3 gousses d’ail et les mélanger dans 150 ml d’eau, laisser reposer la préparation pendant 10 minutes.
Faire tremper du coton dans cette eau pendant plusieurs minutes, puis utilisez cette préparation comme une lotion ordinaire sur les zones touchées par l’acné.
Laisser la solution pendant une dizaine de minutes, puis rincer avec de l’eau et un savon très doux. Répétez cette opération le matin et le soir jusqu’à ce que le problème soit résolu.

Lotion à l’ail et au vinaigre de cidre contre l’acné

Ce remède naturel est une solution naturelle contre les boutons d’acné ou l’acné du cuir chevelu, il exploite les bienfaits du vinaigre de cidre et de l’ail.
Extraire le jus de huit gousses d’ail dans un petit bol, ajouter à part égale pour chaque cuillère de jus d’ail, une cuillère à café de vinaigre de cidre et bien mélanger.
Pour un traitement efficace contre l’acné, il suffit de faire tremper une boule de coton dans la solution et de tamponner directement les zones du visage touchées par l’acné ou les boutons.
Laisser la solution pendant 10 minutes avant de rincer à l’eau tiède. Répétez l’opération une fois par jour pendant six jours.

Les vertus de l’ail et de l’Aloe Vera en lotion

Ail et Aloe Vera sont très utiles pour lutter contre les boutons et l’acné. Pour préparer ce traitement, éplucher 5 à 6 gousses d’ail.
Prendre une casserole et verser une tasse de gel d’Aloe Vera puis y ajouter les gousses d’ail hachées.
Faire chauffer ce mélange pendant une quinzaine de minutes jusqu’à ce qu’il soit de couleur brune.
Une fois refroidi, vous pouvez l’appliquer sur l’acné avec un coton en laissant reposer une dizaine de minutes.
Puis laver le visage avec un savon doux anti acné, appliquez cette préparation pendant 5 jours, jusqu’à ce que le problème soit résolu, au moins en partie.

L’ail, un remède naturel pour améliorer la vue

Ail : un aliment anti cancer

L’ail est certainement la plante la plus étudiée en médecine, d’une composition chimique extraordinairement complexe, elle compte environ 300 molécules différentes soupçonnées d’avoir une forte activité biologique en particulier, anti-inflammatoires, antibactériennes et antioxydantes.
L’ail est également riche en arginine, sélénium, quercétine et flavonoïdes, il est certainement l’un des meilleurs aliments pour lutter contre le développement du vieillissement, l’inflammation ou la tumeur.
Plusieurs études épidémiologiques publiées dans des revues internationales, ont prouvé que l’ail peut réduire considérablement le risque de cancer de l’œsophage, de l’estomac, du colon, du pancréas, du rectum, du sein, de la prostate et du poumon.
Dans certains cas, les résultats sont vraiment intéressants : par exemple, une étude en Chine a démontré que la consommation de 2 gousses d’ail par semaine réduit le risque de cancer du poumon de 50 % chez les non-fumeurs et 30 % chez les fumeurs.
Une autre étude aux États-Unis dans l’État de l’Iowa sur des sujets féminins, a mis en avant que la consommation régulière d’ail réduit d’un peu moins de 50 % l’incidence du cancer du colon.
Au Japon, un essai randomisé a montré que la consommation régulière d’ail pendant un an avait réduit de 20 % l’apparition de nouveaux polypes adénomateux chez les adultes traités pour ce problème.
Un autre essai randomisé au Japon qui a duré plus de cinq ans sur une population de 5000 sujets à haut risque pour le cancer de l’estomac, a montré qu’un traitement avec 200 mg d’extrait d’ail 2 fois par jour ainsi qu’un complément de 0,1 mg de sélénium tous les deux jours, réduit de 34 % l’incidence de toutes les formes de cancer et 52 % pour le cancer de l’estomac par rapport au groupe placebo.
Pour la prévention des cancers, malgré les études réduites, l’ail semble avoir la capacité de prévenir un bon nombre de tumeurs.
D’après certains spécialistes japonais, le dosage idéal chez un adulte serait d’une gousse d’ail crue par jour.

Manger de l’ail cru pour une action préventive sur le cancer du poumon

L’ail est-il bon pour soigner les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont une inflammation qui affectent les veines de la zone inférieure du rectum ou de l’anus.
Cette inflammation est très ennuyeuse et est souvent assez douloureuse.
Les hémorroïdes peuvent être externes ou internes ou les deux en même temps.
Apparition de sang lors de la défécation, irritations, démangeaisons et douleurs sont souvent les symptômes indiquant ce problème.
L’alimentation est généralement la cause principale de l’apparition d’hémorroïdes.
La consommation excessive de sucre ou de sel ainsi que les boissons alcoolisées sont souvent les premières causes des inflammations.
D’autres causes comme la grossesse, l’obésité, la génétique, le vieillissement ainsi que certaines maladies du foie comme la cirrhose, sont également d’autres facteurs communs à l’apparition d’hémorroïdes.
Le traitement des hémorroïdes par l’ail est un remède très efficace et puissant, l’ail réduit l’inflammation, c’est la substance idéale contre les hémorroïdes internes et externes, en effet l’ail contribue à sécher les veines situées dans et autour de l’anus qui sont souvent douloureuses.
Pour ce faire, appliquez une petite quantité d’ail haché sur la zone touchée ; instantanément vous sentirez une sensation de brûlure, cela aura un effet anti-inflammatoire. Laisser agir pendant 2 minutes puis nettoyer pour enlever l’ail.

Comment utiliser l’ail contre l’hypertension

Comme nous l’avons découvert dans les paragraphes précédents, l’ail est bénéfique pour la santé, il est également un remède naturel pour faire baisser la tension artérielle sans avoir nécessairement besoin de recourir aux médicaments.
l’Hypertension oblige le cœur à plus d’efforts et ce phénomène augmente le risque de formation de caillots sanguins, si la pression devient trop élevée, les artères sont affaiblies, la circulation devient difficile et le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral augmentent.
L’ail, surtout l’ail cru, est considéré comme un médicament naturel qui a le pouvoir d’abaisser la tension artérielle.
L’ail purifie le sang et tonifie le système cardio-vasculaire.
Selon l’OMS, de petites quantités d’ail, si possible frais et cru, peuvent être pris quotidiennement afin de bénéficier des effets de l’ail pour réduire la tension en cas d’hypertension.

Ail confit, sa recette et ses bénéfices pour la santé

Purification du foie

Nous sommes nombreux à rechercher des aliments pour soutenir la santé du foie.
Comme nous le savons maintenant, l’ail a de nombreux avantages thérapeutiques, il est pour le foie l’un de ses bienfaiteurs.
Pour le bien-être du foie, il y a plusieurs raisons d’inclure l’ail dans son régime journalier.
L’ail contient des éléments très riches composés en partie de soufre.
Dans sa composition se trouve du sélénium, un minéral capable d’augmenter l’action des antioxydants et aider le foie dans la désintoxication.
L’arginine, un acide capable d’atténuer la pression sanguine dans le foie.
La vitamine B6 agissant comme une substance anti-inflammatoire susceptible d’inhiber l’inflammation du foie.
Enfin la vitamine C qui protège contre l’oxydation cellulaire et contribue à limiter les dommages aux cellules du foie.
De plus, des chercheurs taïwanais pensent que l’ail peut contenir un agent thérapeutique qui pourrait être utilisé avec succès dans le traitement du cancer du foie.
Enfin, la consommation d’ail journalière permet de réduire l’accumulation de graisse dans le foie et ainsi être efficace dans la réduction du cholestérol mais aussi protéger le foie des toxines naturelles et environnementales.

Fabrication d’un sirop revigorant : incorporer dans un petit récipient avec un couvercle une dizaine de gousses d’ail finement hachées, un gros oignon coupé en tranches très fines, 10 cuillères à soupe de miel.
Laisser reposer le sirop aux 1000 vertus pendant une nuit.
Depuis des siècles, ce sirop est un remède efficace pour faire passer un rhume ou une toux persistante.

L’ail tueur de bactéries

L’ail est formidable pour les problèmes intestinaux comme la dysenterie, la diarrhée ou la colite.
Son action pour éliminer les vers intestinaux en particulier l’oxyure est phénoménale, c’est un excellent vermifuge.
Il aide aussi à la digestion et a le pouvoir de détruire les bactéries nocives présentes dans les intestins.

L’ail, un aliment santé pour promouvoir la circulation sanguine

Avis Ail

. L’efficacité de l’ail à ce sujet n’est plus à prouver, et l’on sait aujourd’hui qu’il est l’un de nos meilleurs alliés pour une bonne santé et un système immunitaire efficace.
Même si l’ail est réputé pour laisser une haleine désagréable et assez difficile à masquer, il serait dommage de se passer de ce véritable cadeau de la nature.
L’ail a longtemps été considéré comme un «antibiotique» naturel ayant des capacités pour tuer les microbes. Connu comme un tueur de bactéries, virus, champignons et parasites, l’ail a fait l’objet de nombreuses études contre ces micro-organismes. Une étude publiée par l’Institut national de la santé a révélé les capacités de l’ail pour la lutte contre les rhumes et les grippes en comparaison avec des placebos. Cette étude a révélé que ceux traités avec de l’ail étaient significativement moins malades que les autres au cours d’une période de 12 semaines.

Le saviez-vous : dans le Tarn, l’Ail Rose de Lautrec bénéficie d’un label rouge depuis 1966 et il est protégé depuis 1996.
Ce produit de qualité et de savoir-faire est cultivé sur un sol argilo calcaires sur 88 communes du Tarn par environ 160 producteurs.
Chaque année se déroule au mois d’août la fête de l’Ail Rose de Lautrec qui rassemble plus de 20.000 visiteurs. Source :http://www.ailrosedelautrec.com

Associations Ail

L’ail s’utilise surtout dans les plats chauds, mais on peut aussi le manger cru et l’associer à des préparations froides telles que le guacamole ou le houmous. En terme de complément alimentaire santé, on pourra l’associer à des tisanes détoxifiantes et luttant aussi contre les infections comme par exemple les infusions de thym qui fonctionnent extrêmement bien en association avec l’ail.

Les bienfaits de l’ail pour l’artérite avec la plante chrysanthellum
Les vertus de l’ail pour l’athérosclérose avec en association la lécithine de soja et l’huile de saumon.
Pour la mauvaise circulation sanguine et le risque de phlébite la propriété de l’ail avec la vigne rouge.
Pour l’hypertension légère l’ail et l’olivier.

Macérât d’ail, comment le fabriquer et quelles sont ses propriétés sur la santé

D’autres plantes avec des propriétés similaires

L’ail des ours contre la glycémie.
Pour renforcer les défenses naturelles et immunitaires avec la cannelle ou le ginseng ou la propolis.
Contre les crevasses des extrémités avec l’huile de foie de morue ou chrysantellum .
Pour de l’aide contre la fatigue mentale avec les vertus de l’acérola ou de la rhodiola ou de la levure de sélénium .
Contre le manque de tonus avec le guarana ou la spiruline.

Astuce rhumatismes : la pharmacopée traditionnelle recommande un certain nombre de plantes pour soulager les rhumatismes, l’ail, le buis, la bourrache, le cassis et surtout la reine des près.
Mélanger l’ail avec les plantes ci-dessus à parts égales pour la confection d’une tisane et boire trois tasses par jour.
Dans le jargon de la phytothérapie, on appelle cette tisane  » l’aspirine végétale

Ail : effets secondaires, indésirables, contre-indications

Lorsqu’il est consommé en grosse quantité ou anormalement élevée, l’ail pourrait induire sensation de brûlure dans la bouche, odeurs corporelles, maux de tête, flatulences, vomissements et fatigue. Il pourrait aussi induire des irritations du tractus gastro-intestinal. Une autre contre-indication implique ceux souffrant de porphyrie, maladie génétique rare. Attention particulière aux sujets devant subir un acte de chirurgie, il convient d’éviter la consommation d’ail la semaine en amont l’intervention..

Source

684| Glaires dans la Gorge Traitement Naturel Glaires dans la Gorge

684| Glaires dans la Gorge Traitement Naturel Glaires dans la Gorge

Glaires dans la gorge : jaunes, vertes, marron, les remèdes !

Causes du mucus (Glaire jaune, verte, marron) dans la gorge
Glaires collantes, liquides, sensation de glaire coincé dans la gorge : Causes
Symptômes pouvant survenir avec le mucus, sécrétions, glaires de la gorge
Aliments qui soulagent ou provoquent le mucus de la gorge
Mucus/glaires collés dans la gorge tous les matins ?
Glaires, mucus et mucosités, un problème sérieux ?
Remèdes naturels expectorants contre les glaires coincés
Alimentation contre l’excès et l’amas de mucus, glaire et autre mucosités
Piment de Cayenne expectorant contre les mucosités collées sur la paroi de la gorge
Problèmes persistants de mucus, morve, flegme dans la gorge

Causes du mucus (Glaire) dans la gorge

Glaires collantes, mucosités dans la gorge en permanence ?

Glaires gorge causes

Glaires gorge causes

Aussi horrible que puisse paraître le mucus épais et collant, il sert en fait à une fonction vitale de l’organisme.
Le mucus tapisse la bouche, le nez, les sinus, la gorge, les poumons et le tube digestif, aidant à lubrifier ces surfaces, tout en agissant comme un filtre pour éliminer les substances indésirables avant qu’elles ne pénètrent dans le corps.
Cette sécrétion incroyable contient également des anticorps et des enzymes qui aident l’organisme à reconnaître et tuer les envahisseurs comme les bactéries et les virus.
Bien sûr, possible également d’afficher une surproduction de mucus, se traduisant par une présence de glaire coincée dans la gorge, le mucus emmagasiné colle alors à la gorge, un sensation désagréable et une gêne permanente.
Les infections respiratoires et des sinus, les rhumes et la grippe, les allergies et les irritants comme la fumée, et même la pollution de l’environnement déclenchent tous des changements dans la nature du mucus créant des sécrétions dans l’arrière gorge, de la toux glaire transparente, des mucositésglaires constants dans la gorge… sensation inconfortable, frustrante et carrément enquiquinante.

Bien que le remède à la cause sous-jacente de l’excès de mucus dans la gorge soit essentielle pour normaliser la production, les éclaircissements ci-dessous et les remèdes naturels joints à cet article vous aideront à gérer votre flux de mucosités, de nez bouché, la congestion de la poitrine, ainsi que la gênante accumulation de glaire dans la gorge.

Glaires collantes dans la gorge, sensation de glaire coincée dans la gorge : Causes

Si vous vous demandez ce qui cause le mucus, les mucosités, les glaires dans votre gorge, eh bien, ci-dessous trouvez les principales causes envisageables :

Sécrétions post-nasales, liquide jaune, morve jaune nez, glaire marron, mucus vert sinusite

ÉCOULEMENT NASAL DANS LA GORGE

C’est lorsque le mucus se déplace de l’arrière du nez dans la gorge. Si l’écoulement post-nasale se produit après un repas, il peut être le résultat d’une allergie, d’une sinusite ou d’une rhinite vasomotrice.

Froid, grippe, toux avec glaire

GLAIRE DANS LA GORGE DU AU FROID, À LA TOUX, LA GRIPPE

Toux grasse et mucosités

Toux grasse et mucosités

Le mucus s’épaissit lorsqu’une infection afflige dans l’organisme, comme un coup de froid, le rhume ou une grippe. Les changements de la couleur du mucus provenant de la gorge peuvent également signaler un rhume ou une grippe.

Grossesse

HYPER-SALIVATION, GLAIRE GROSSESSE ET MUCOSITÉS DANS LA GORGE ET GROSSESSE

La congestion, la toux et les éternuements sont fréquents pendant la grossesse ainsi que d’autres symptômes de la nausée matinale. L’œstrogène est responsable du mucus présent dans la gorge durant la grossesse.

Les allergies saisonnières

TOUX ET GLAIRE QUI PERSISTENT

Lorsque l’on est allergique, cela peut changer les niveaux de mucus dans la gorge, mais l’utilisation d’antihistaminiques, naturels de préférence, ou l’élimination de l’allergène fera disparaître ces glaires.

Bronchite aiguë

MUCOSITÉS DANS LES BRONCHES ET L’ARRIÈRE GORGE ?

Mucus coincé dans les poumons, bronches et gorge

Mucus coincé dans les poumons, bronches et gorge

Ce type de bronchite provoque une inflammation des bronches et est généralement causée par une infection virale ou parfois une infection bactérienne. Attention, la bronchite aiguë peut être contagieuse .

Élargissement de la trachée

Cela se produit lorsque la trachée s’élargit à la suite d’une infection par virus ; cela peut alors provoquer des sécrétions dans l’arrière gorge, puis des glaires, qui durant un moment, restent coincés en permanence.

Épiglottite

Ceci est une maladie rare, forme de laryngite mortelle causée par une infection virale, et s’attaquant surtout aux enfants en bas âge. Elle peut causer du mucus coincé dans le larynx ainsi que dans la gorge, et doit être diagnostiquée et prise en charge très rapidement, car le pronostic vital est engagée.

Laryngite

L’inflammation du larynx causée par un virus peut également causées des glaires constantes et collées dans la gorge.

Pharyngite

Pharyngite, glaire gorge toux

Pharyngite, glaire gorge toux

Inflammation du pharynx causée par une infection bactérienne causera aussi des glaires collantes coincées dans la gorge.

Pneumonie

L’inflammation pulmonaire causée par une infection bactérienne ou virale crée du mucus dans les poumons, pouvant se retrouver dans la gorge en permanence.

Sinusite, Écoulement nasal et infection nasale

L’inflammation des sinus due à une infection virale, bactérienne ou fongique, peut elle aussi provoquer l’encombrement de la gorge par des mucosités, des glaires collées aux parois de la gorge.

Amygdalite

L’inflammation des amygdales causée par une infection provoquera elle encore des glaires visqueuses et collantes dans la gorge.

Tuberculose

Infection grave des poumons et d’autres organes, la tuberculose peut être à l’origine de la création d’importantes quantité de mucus/mucosités, et donc à même de créer des glaires collantes, incommodantes et difficiles à expulser de la gorge.

D’autres causes aux glaires et mucus produit en abondance ?

L’angine streptococcique, la mononucléose, le tabagisme, la pollution de l’air, les inhalations chimiques et même l’anxiété peuvent induire des glaires collantes dans l’arrière gorge.

 

Symptômes avec le mucus vert, jaune, marron, sécrétions, glaires de la gorge

Excès mucus, flegme, mucosité, glaire gorge

Excès mucus, flegme, mucosité, glaire gorge

Il est également possible d’éprouver d’autres symptômes accompagnant la/les causes du mucus/glaires dans la gorge.
Souvent, le mucus dans la gorge est le résultat d’une infection bactérienne, virale ou fongique.
Les symptômes peuvent inclure de la fièvre, des frissons, de la congestion, de la toux, un écoulement nasal, des démangeaisons oculaires, des maux de tête et des difficultés respiratoires.
Les symptômes ressentis lors de présence de mucus de la gorge sont les suivants: flegme, congestion de la gorge, essoufflement et crachats de mucus, glaires et de mucosités.

Les aliments qui soulagent ou provoquent le mucus blanc, jaune de la gorge

L’alimentation peut elle jouer un rôle dans l’apparition de mucus en excès, et pour fluidifier et expulser les glaires de la gorge ?
Oui, la nutrition peut aussi jouer un rôle dans l’apparition et/ou la disparition du mucus coincé dans la gorge.
Certains aliments peuvent effectivement contribuer à induire les glaires collés sur la muqueuse de la gorge et d’autres aliments peuvent aider à soulager ce désagrément.
Bien que chaque personne soit différente et puisse avoir ses propres déclencheurs, voici quelques-uns des aliments courants à éviter, car grands producteur de mucus dans la gorge, et à contrario des aliments à privilégier car ils peuvent aider à réduire le mucus en général, et en particulier celui incommodant la gorge.

Les aliments qui causent une production excessive de mucus :

– Produits laitiers comme le lait, la crème glacée, le yogourt et le fromage
– Viande rouge à haute teneur en graisse et viande transformée
– Produits contenant du gluten – en particulier chez les personnes allergiques au gluten
– Alcool
– Caféine – en particulier la variété trouvée dans la soude
– Fruits et légumes, comme les bananes, le chou et les pommes de terre

Les aliments aidant à réduire le mucus, expectorant naturel mucus :

– Fruits et légumes comme l’ail, le céleri, les oignons, le persil, les courges d’hiver, les baies, les oranges, les légumes verts, le brocoli, les choux de Bruxelles et les poivrons
– Soupe au poulet
– Poissons gras comme le thon, le saumon et le hareng
– Huile d’olive ;… il y en a d’autres…

Mucus/glaires marrons collés dans la gorge tous les matins ?

Glaires blanches, jaunes, secrétions collées dans la gorge ?

Toux glaire transparente, jaune, verte, marron

Toux glaire transparente, jaune, verte, marron

Si vous vous réveillez chaque jour avec du mucus dans la gorge, gênant, devant être expulsé, il y a plusieurs raisons à cela.
Le mucus dans la gorge le matin pourrait être le résultat d’une infection ou d’une allergie, du tabagisme, de l’ asthme, d’ une maladie pulmonaire obstructive chronique, ou il pourrait être un signe d’insuffisance cardiaque congestive.
L’insuffisance cardiaque congestive, en particulier, peut être la cause de mucus quotidien dans la gorge chaque matin, car le cœur a du mal à déplacer de grandes quantités de sang à travers le corps, causant une accumulation de liquide. Ce liquide s’accumule dans les poumons, en particulier lorsqu’une personne repose à plat toute la nuit. Le résultat est une toux grasse le matin ou toute la nuit.

Mucus/Mucosités dans la gorge après avoir mangé ?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles une personne peut ressentir une accumulation de glaires dans la gorge après avoir mangé, y compris des allergies alimentaires, un écoulement nasal post-nasal, des effets secondaires médicamenteux, une rhinite chronique, un reflux laryngopharyngé, un tabagisme intensif et des infections virales ou bactériennes.
Pour réduire le mucus dans la gorge après un repas, augmentez votre consommation de liquide (eau) pour aider à fluidifier le mucus, inspirez de la vapeur après le repas, évitez les aliments auxquels vous êtes allergique, gargarisez la bouche et la gorge avec de l’eau tiède avec du sel, buvez de l’infusion après le repas et arrêtez de fumer ou commencer à réduire fortement.

Glaires jaunes, marrons, vertes, mucus et mucosités, un problème sérieux ?

A quel moment le mucus, les glaires, les mucosités dans la gorge peuvent devenir un problème sérieux?

La couleur du mucus (blanc, jaune, vert, marron),des glaires dans la gorge est un indicateur fort de la gravité potentielle du problème de santé. Généralement, fluide et clair est la normale, à contrario d’autres couleurs pourraient indiquer une infection particulière.
Voici quelques lignes directrices pour savoir quand les glaires dans la gorge peuvent s’apparenter à un problème sérieux voire grave.

fluide et clair : signe de rhume ou d’allergies, il pourrait aussi s’agir d’un signe d’effet secondaire à un médicament ou d’une réaction à certains aliments.

Épais et coloré : Si le mucus est très épais, cela peut être un signe de sécheresse, pouvant être causée par les systèmes de chauffage. Si le mucus apparaît vert, jaune ou brunâtre, cela pourrait indiquer une infection bactérienne.

Toux et râle dans la poitrine : Si le mucus coule dans la poitrine, il peut provoquer un «cliquetis» pouvant indiquer une pneumonie.

Sensation de brûlure : Si le mucus brûle, cela pourrait être le résultat de brûlures d’estomac ou de RGO (reflux gastro œsophagien).

Prêter attention à l’éventuel mucus secrété peut aider à donner un aperçu de votre état de santé globale et donner des indications sur la façon de traiter l’éventuelle maladie en rapport avec le mucus secrété.

Comment se débarrasser du mucus dans la gorge ? Mucus coincé dans la gorge ? Comment évacuer les glaires ?
Postures à adopter et remèdes maison naturels ?

Remèdes naturels contre les glaires coincés

Ci-dessous quelques postures à adopter et des remèdes maison naturels pour se débarrasser du mucus des glaires jaunes, marrons et vertes dans la gorge.

Glaire gorge remède grand mère

Glaire gorge remède grand mère

Utilisez un pot Neti (dispositif rempli d’eau pour l’irrigation nasale), qui peut aider à éliminer le mucus. L’eau saline ou distillée est habituellement utilisée pour aider à rincer les voies nasales. Insérez le pot Neti dans une narine et inclinez votre tête sur l’évier pour permettre à la solution nasale de d’irriguer les narines puis ressortir. Essentiellement, il convient d’irriguer les voies nasales pour éliminer les germes et les irritants.

– Appliquez des compresses chaudes sur votre visage pour soulager la douleur de la pression des sinus.
– Dormez avec la tête relevée pour éviter l’accumulation de mucus.
– Utilisez un humidificateur d’air dans votre maison pour éviter le dessèchement des muqueuses.
– Faire bouillir de l’eau puis couvrir la tête avec une serviette pour inhaler la vapeur.
– Évitez les irritants – arrêtez de fumer et/ou évitez de fumer, restez à l’intérieur pendant les périodes allergènes, assurez-vous que votre maison et votre lieu de travail soient bien dépoussiérées et propres, puis portez un masque lorsque vous devez nettoyer surtout si vous utilisez des produits chimiques ou remuez de la poussière.
– Protégez vos sinus contre les changements de température en couvrant votre visage par temps froid.
– Mouchez-vous soigneusement – ne soufflez qu’une narine à la fois, ne soufflez pas trop fort, n’utilisez que des mouchoirs propres.
– Utilisez des médicaments naturels en vente libre comme les antihistaminiques, les décongestionnants, les sprays nasaux à l’eau de me (salins).
– Buvez beaucoup d’eau, en particulier de l’eau chaude et du thé.
– Mélangez de l’eau chaude, un verre de whisky, du citron frais et du miel. Certaines études suggèrent que cette boisson peut aider à soulager la congestion.
– Buvez des infusions à base de plantes médicinales, non seulement cela peut aider à décomposer le mucus, mais vous pouvez aussi en inhaler la vapeur.

Ces changements de mode de vie et d’autres remèdes naturels ci-dessous peuvent aider à se débarrasser du mucus collé/incrusté dans la gorge et à vous sentir mieux presque instantanément.

Huiles essentielles en diffusion efficaces contre les mucosités collées dans l’arrière gorge ainsi que la
glaire coincée dans la gorge

Huiles essentielles pour évacuer glaires poumons et gorge

Huiles essentielles pour évacuer glaires poumons et gorge

Avec leurs arômes puissants et leurs propriétés antimicrobiennes, les huiles essentielles peuvent être un puissant outil thérapeutique pour éliminer le mucus et les mucosités.
Certaines des huiles essentielles les plus puissantes, luttant efficacement contre le mucus aggloméré, la glaire dans la gorge dès le matin et/ou la glaire constante dans la gorge comprennent:

– Eucalyptus – antiseptique, antiviral et décongestionnant.
– Arbre à thé – un antimicrobien efficace, expectorant et antiseptique.
– Menthe poivrée – aide à ouvrir les voies nasales.
– Thym – antiseptique puissant et idéal pour les rhumes, la grippe et les frissons.
– Basilic – un antiseptique qui aide à ouvrir les voies nasales.
– Romarin – un antiseptique qui aide à ouvrir les voies nasales.
– Pin – décongestionnant et antimicrobien.
– Lavande – antihistaminique, antiseptique et antimicrobienne.
– Camomille – soulage et apaise la congestion.

Ajouter quelques gouttes d’une seule huile, ou un mélange des huiles ci-dessus, à votre diffuseur d’huile essentielle pour leur permettre de flotter dans la pièce.

Vous pouvez également prendre un bain de vapeur parfumé avec les huiles essentielles, ou secouer quelques gouttes sur un mouchoir et le tenir devant votre nez, en prenant soin d’éviter tout contact avec la peau. Pendant la nuit, ajoutez quelques gouttes d’He agissant contre le mucus/mucosités sur votre oreiller lorsque vous dormez – la lavande est particulièrement efficace car elle favorise un sommeil réparateur.
Lorsque vous utilisez des huiles essentielles, assurez-vous d’opter pour des huiles 100% pures et chémotypées, exemptes de colorants et d’additifs.

Se Gargariser contre les glaires collantes dans la gorge

Si le mucus est particulièrement concentré dans votre gorge, vous gargariser avec du sel et de l’eau chaude peut être utile. Ce remède crée une barrière à haute teneur en sel qui travaille à extraire les fluides des tissus dans la région de la gorge, aidant ainsi à éliminer/expectorant le mucus agglutiné, les irritants et les infections. Vous devriez également bénéficier d’une réduction notable de l’inflammation, de la douleur et du mucus collé après le gargarisme.
Dissoudre une cuillère à café de sel rose de l’Himalaya (ou sel de mer intégral) dans une tasse d’eau chaude. Laisser refroidir légèrement puis gargariser avec cette solution. Répétez plusieurs fois par jour pour un soulagement continu.

Baie de sureau noir contre la sensation de glaire coincé dans la gorge

Sureau noir contre mucosités arrière gorge

Sureau noir contre mucosités arrière gorge

Ce remède à base de plantes est fréquemment utilisé pour apaiser et rétrécir les muqueuses irritées, soulager la congestion nasale et lutter contre les infections pouvant mener à la bronchite et à la sinusite.
Les études ont montré qu’elle a des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes et peut même réduire le temps dont les sujets ressentent les symptômes de la grippe, en particulier s’ils sont pris dans les 24 à 48 heures suivant le début des symptômes.
Le sureau noir se présente sous forme liquide ou en capsule.

Glaire gorge toux, glaire poumon et racine de réglisse

Un autre favori des herboristes pour enlever le mucus collé aux parois des poumons, de la gorge, et de l’arrière gorge, le thé de racine de réglisse est réputé pour soulager la congestion en aidant à fluidifier et à décoller le mucus dans les voies respiratoires afin qu’il puisse être expulsé du corps. Il peut même lutter contre les virus qui conduisent à une surproduction de mucus en premier lieu.
Pour les rhumes et la grippe, la racine de réglisse peut être combinée avec des herbes comme le Piment de Cayenne ou le Gingembre pour intensifier l’effet.

Vinaigre de cidre de pomme contre les mucosités de l’arrière gorge

Le vinaigre de cidre de pomme décompose le mucus dans l’organisme et dans la gorge, et soulage la sinusite chronique et les symptômes d’allergie. Parce qu’il est également riche en potassium, il aide à se débarrasser du nez qui coule.
Ajouter une cuillère à soupe de vinaigre de cidre, non filtré avec «la mère» à un verre d’eau et le boire, en répétant jusqu’à trois fois par jour jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Si vous préférez, essayez l’une de ces cinq boissons savoureuses pour vous aider à prendre votre dose quotidienne de vinaigre de cidre.
Le vinaigre de cidre de pomme peut également être ajouté à votre bol d’eau bouillante avant d’inhaler la vapeur.

Utiliser vos points de pression contre la glaire coincée dans la gorge

Acupression pour se débarrasser des glaires dans les bronches, poumons, gorge

Acupression pour se débarrasser des glaires dans les bronches, poumons, gorge

En appliquant une pression manuelle à certains points du corps, les partisans de l’acupression croient que les lignes d’énergie du corps sont stimulées, ce qui favorise la guérison.

Prendre une Pose de Yoga pour éliminer avec efficacité et rapidité les mucosités

Une pose de yoga, peut faire du bien ! Saisir un tapis de yoga peut faire des merveilles pour éliminer la congestion et le mucus des voies nasales.
Des poses sont de yoga sont particulièrement efficaces ; à voir avec votre professeur maître de yoga.

Changer le régime alimentaire pour éviter l’excès et l’amas de mucus, glaire et autre mucosités

Une nouvelle fois dans cet article nous passons en revue les aliments propices à fabriquer trop de mucus, et les aliments évitant d’en produire de trop, car la bonne alimentation reste primordiale lorsqu’il s’agit de combattre avec efficacité la présence de mucosités/glaires incrustées dans la gorge.

Une alimentation saine et équilibrée aidera l’organisme à combattre toute infection pouvant entraîner la formation de mucus, tout en aidant à éliminer les mucosités et la congestion dans les poumons, la trachée, le larynx, et la gorge. En fait, une étude de 2006 a révélé que les régimes riches en sodium, en viande et en glucides raffinés peuvent augmenter le mucus, alors que ceux contenant beaucoup de fibres, de fruits, de légumes et de soja peuvent le limiter.

Dans cet esprit, il est conseillé d’éviter les aliments spécifiques suivants :

– Œufs
– Poisson et coquillages
– Viande et volaille
– Produits laitiers et chocolat
– Alcool
– Sel et les aliments étonnamment riches en sel
– Pain blanc, pâtes blanches, riz blanc
– Gâteaux et pâtisseries
– Café et sodas

D’autre part, n’hésitez pas à manger une variété de ce qui suit :

– Soupes vertes et colorées
– Eau et boissons chaudes
– Soja, autres haricots et lentilles (avec modération)
– Fruits et légumes frais et surgelés
– Riz complet, pâtes, pain et autres grains entiers
– Ail et autres herbes et épices

Piment de Cayenne contre les mucosités collées sur la paroi de la gorge

Pimenter vos repas pour éliminer efficacement la sensation désagréable de mucus collé à la gorge

Piment de Cayenne en poudre préparation

Piment de Cayenne en poudre

Bien que mentionné dans la liste ci-dessus, il serait négligent de ne pas souligner à nouveau le rôle important que les épices peuvent jouer dans le soulagement de la congestion causée par le mucus et les mucosités/glaires dans les poumons et la gorge.
Beaucoup d’épices, y compris les piments, contiennent de la capsaïcine (le principe actif chimique qui cause la sensation de brûlure sur la langue lorsque vous le mangez). La capsaïcine est également responsable des bienfaits pour la santé des épices – y compris leur capacité d’endormir la douleur.
Un autre avantage de la capsaïcine est qu’elle irrite les membranes des muqueuses du nez, ce qui les enflamme légèrement et déclenche le fonctionnement du nez, éliminant ainsi le mucus, les microbes et les irritants piégés du corps.

Problèmes persistants de mucus ou de flegme dans la gorge

Si vous avez des problèmes continus (plus de sept jours) avec du mucus, des glaires ou de la congestion, vous pouvez avoir une infection des sinus ou de la poitrine – auquel cas il est important de consulter un médecin.
D’autres symptômes d’une infection comprennent une fièvre ou un mucus verdâtre ou odorant. Chaque fois que vous voyez du sang dans le mucus que vous crachez, il faut consulter un médecin.

Cancer du larynx, poumons et sensation d’avoir quelque chose de coincé dans la gorge

Lorsque l’on a l’impression d’avoir une gêne dans la gorge en permanence, cette sensation d’avoir du mucus, des mucosités, des glaires bloqués; en fait la sensation d’avoir quelque chose de coincé dans la gorge et/ou l’arrière gorge, ce que l’on appelle dans la terminologie médicale la sensation de corps étranger, il est envisageable qu’un début ou une tumeur crée cette impression en bloquant de façon partielle la gorge. Il s’agit d’un symptôme se rencontrant couramment lors de cette maladie grave,. Les symptômes se traduisent pour les personnes concernées par une gêne permanente, en fait la présence de quelque chose d’indésirable, sans en comprendre la vraie cause. Il convient alors dans ce cas de figure lorsque ces symptômes durent dans le temps de consulter un médecin.
A noter : La difficulté à déglutir et avaler peut s’avérer être un prémisse de symptôme de cancer du larynx.
Les effets secondaires de la radiothérapie créent également souvent l’apparition de glaire dans la gorge et l’arrière gorge.

Source

683| Clou de Girofle Vertus: Bienfaits du Clou de Girofle Pour la Santé

683| Clou de Girofle Vertus: Bienfaits du Clou de Girofle Pour la Santé

Clou de girofle

Clou de girofle en poudre
Faire une infusion de clous de girofle ?
Composition
Les avantages de la poudre bio
Également des propriétés aphrodisiaques
Poudre de girofle bio remède contre le mal de dents
Contre les rhumatismes
Perte d’appétit
Excellent remède pour la perte de cheveux et les cheveux blancs
Clou de girofle: astuce naturelle contre la mauvaise haleine
Huile essentielle de giroflier : ses vertus
Posologie
Effets secondaires
Associations
Achat de poudre de clou de girofle

Clou de girofle : les bienfaits sur la santé

Clou de girofle : les bienfaits sur la santé

Clou de girofle : les bienfaits sur la santé

Les clous de girofle occupent une place importante dans la phytothérapie, leurs propriétés thérapeutiques sont connues depuis l’Antiquité.
On retrouve des textes sur le clou de girofle dans des manuels chinois datant de plus de 600 ans.
Dans ces manuels antiques, la médecine chinoise prescrivait le clou de girofle pour traiter les douleurs articulaires, l’empoisonnement, les douleurs d’estomac, les vertiges et le mal de dents.

Aujourd’hui, la phytothérapie prescrit les clous de girofle en infusion pour soulager la nausée, la digestion et les troubles intestinaux.
L’huile essentielle de clous de girofle est un anesthésique efficace et également un antiseptique parfait pour combattre les virus et les champignons.
Elle a également d’autres propriétés, elle a un effet analgésique en cas de maux de dents, elle désinfecte la cavité buccale et est un excellent remède pour apaiser l’inflammation de la peau et stimuler la circulation sanguine.

Infusion de clous de girofle

L’infusion de clous de girofle est utilisée à la fois pour un usage interne et externe.
En usage interne dans le cas de parasites intestinaux.
En usage externe pour les infections fongiques de la peau et des muqueuses.

 

Valeur nutritive

D’après l’indice ORAC, le clou de girofle et le meilleur antioxydant de la planète, il est une excellente source de protéines, de calcium, de fer, de phosphore, de glucides, de sodium, de potassium et d’acide chlorhydrique.
L’épice est également une bonne source de vitamines A et C.

Le clou de girofle est également un analgésique surprenant, cela est dû à son principe actif « l’huile d’eugénol » souvent utilisée dans les soins et l’hygiène de la cavité buccale.
C’est pour cette raison, que le clou de girofle est inclus dans de nombreuses préparations de dentifrices et de produits antibactériens pour les lèvres et pour la peau.

L’épice a également des qualités anti-inflammatoires principalement dues à sa teneur élevée en flavonoïdes.
En aromathérapie on utilise le clou de girofle pour soulager l’arthrite, les rhumatismes, la bronchite, la sinusite, l’asthme.

Les avantages comme antiseptiques et antispasmodiques

Un des avantages du clou de girofle et qu’il a des propriétés antiseptique et qu’il est efficace pour des problèmes communs tels que les coupures, les brûlures et autres infections.
L’huile ne peut être appliquée directement sur la peau car elle peut conduire à une irritation, c’est pour cette raison qu’il faut toujours diluer l’huile avant de l’appliquer sur l’épiderme.
L’huile est aussi prescrite pour ses qualités antispasmodiques car elle peut aider à prévenir les spasmes musculaires sur la zone traitée.

Consommer le clou de girofle pour éliminer l’éjaculation précoce

Pourquoi est-il comme l'un des meilleurs aphrodisiaques naturels ?

Pourquoi est-il comme l’un des meilleurs aphrodisiaques naturels ?

Prendre du clou de girofle en infusion comme aphrodisiaque naturel peut vous aider à régler les problèmes d’éjaculation précoce qui peuvent sérieusement affecter votre estime de soi et votre relation.
Véritable aphrodisiaque, le clou de girofle est une vraie solution naturelle qui fonctionne souvent mieux que les pilules ou les crèmes retardatrices employées contre l’éjaculation précoce.
Le giroflier est l’une des plantes médicinales utilisées depuis de nombreuses années afin de combattre différents maux et problèmes, y compris l’éjaculation précoce.
La consommation de clou de girofle a un effet sur le système nerveux et la circulation sanguine, ce dernier provoque la libération de la tension accumulée, c’est ce qui le rend si efficace dans le traitement de l’éjaculation précoce.

Comment le prendre ? Posologies et recettes

La meilleure façon de le prendre pour contrôler l’éjaculation précoce et maintenir une érection de meilleure qualité, est en infusion.
Pour déguster en infusion, faire chauffer 250 ml d’eau à ébullition et y incorporer quelques clous de girofle (trois ou quatre).
Vous pouvez boire cette préparation après 10 minutes et juste avant d’avoir une relation avec votre partenaire.
Une autre façon de le prendre et de profiter de ses avantages, est de moudre avec un mortier deux clous de girofle de qualité bio.
Une fois la poudre obtenue, la mélanger avec une cuillère de miel de bonne qualité.

Pourquoi est-il comme l’un des meilleurs aphrodisiaques naturels ?

Utilisé depuis l’Antiquité pour ses propriétés pour améliorer la sexualité, l’épice contient de l’eugénol qui a pour effet d’empêcher la coagulation du sang et par la même occasion, fournir une meilleure irrigation du gland, ce qui permet une érection plus puissante.
D’après la médecine chinoise, le clou de girofle serait un aphrodisiaque très efficace. Pourquoi ne pas le tester en cas de petites pannes dans le couple ?

L’arme naturelle pour soulager une rage de dents

Soulager une rage de dents

Soulager une rage de dents

Que ce soit en cataplasmes dentaires ou en bains de bouche, l’utilisation de clou de girofle soulage rapidement la plupart des maux et douleurs dentaires.
En effet, le clou de girofle a des propriétés antiseptiques, antifongiques, antibactériennes et anesthésiques.
Pendant des siècles, ses bienfaits ont été utilisés pour traiter la douleur et les infections des traitements dentaires.
En traitement naturel, lorsque la douleur dentaire est trop forte, il n’y a rien de mieux que le clou de girofle pour soulager immédiatement la douleur.

Comment soulager en urgence une rage de dents ?

Qu’elles se produisent en pleine journée ou en pleine nuit, le clou de girofle est très efficace pour soulager le nerf parfois à vif d’une dent cariée.
Pour ce faire, vous avez besoin d’un broyeur ou d’un pilon afin de récupérer la poudre de girofle.
Pour utiliser la poudre, coupez en carré de 3,01 cm, un filtre à café et ajoutez à l’intérieur un peu de poudre de clou de girofle.
Repliez le filtre à café et attachez le paquet avec un fil propre.
Mettre ce paquet entre la gencive et la joue sur la zone touchée et garder aussi longtemps que possible, la salive va mouiller le paquet et la poudre de clou de girofle va progressivement annuler la douleur.
L’huile de clou de girofle est également un remède naturel en cas de maux de dents aiguës, vous pouvez la placer directement afin d’éliminer rapidement et efficacement les douleurs que provoque une rage de dents.
Même si les douleurs disparaissent rapidement, le clou de girofle est une solution naturelle d’urgence et il n’y a rien de mieux que d’aller consulter un professionnel en soins dentaires afin de résoudre le problème.

Inflammation de la cavité buccale

En cas d’inflammation de la cavité buccale et de la trachée, un gargarisme avec un peu d’eau et d’essence de clous de girofle.

Rhumatismes

Pour les rhumatismes, versez quelques gouttes d’essence dans 100 ml d’huile d’olive et masser les zones affectées.

Perte d’appétit

En cas de perte d’appétit et de troubles digestifs, une tisane avec 4 clous de girofle, 2 g de cannelle et 2 g de gingembre est parfaite.

Girofle, ail et huile de coco contre les cheveux blancs et les infections capillaires

Cheveux blancs

Cheveux blancs

Souvent utilisés dans nos cuisines, le clou de girofle, l’ail et l’huile de noix de coco possèdent des vertus extraordinaires pour la santé des cheveux.
L’utilisation de ces trois éléments à part égale, permet de lutter contre les cheveux blancs et les infections capillaires, ce masque est d’ailleurs utilisé depuis fort longtemps dans la médecine indienne pour améliorer la santé globale du cuir chevelu et des cheveux, soulager les démangeaisons du cuir chevelu et réparer les cheveux abîmés.
De plus, ce masque capillaire ne contient aucun ingrédients nocifs pour la santé.
Pour profiter directement des bienfaits du clou de girofle, de l’ail et de l’huile de noix de coco, vous pouvez faire macérer pendant une heure dans un peu d’huile de coco, cinq clous de deux girofles broyées avec deux gousses d’ail écrasées.
Ensuite, appliquer l’huile de massage sur le cuir chevelu et garder pendant au moins une demi-heure afin de faciliter sa pénétration.
Vous pouvez utiliser ce traitement naturel deux fois par semaine pour résoudre les différents problèmes qui affligent le cuir chevelu.

Perte de cheveux

Le clou de girofle est également un excellent remède pour la perte de cheveux.
Mélangez 5 gousses d’ail avec 20 clous de girofle dans 20 cl d’huile d’olive, faites chauffer à 60° et laissez refroidir.
Appliquez par massage sur le cuir chevelu et laissez reposer cinq minutes avant le shampooing.

Bains de bouche maison au clou de girofle contre la mauvaise haleine

Mauvaise haleine

Mauvaise haleine

Remède de grand-mère depuis fort longtemps, le clou de girofle combat l’halitose.
En effet, il est l’un des meilleurs remèdes naturels pour éliminer, supprimer et neutraliser les éléments chimiques responsables de la mauvaise haleine.
Sa composition a la puissance d’éliminer les bactéries qui causent la mauvaise haleine et qui colonisent par millions notre bouche.
Pour ce faire, faire bouillir 200 ml d’eau avec 30 g de persil frais et deux à trois clous de girofle broyés, laisser refroidir la préparation et utilisez en bains de bouche après chaque repas.
Pour encore plus d’efficacité, faire un dernier rinçage avec de l’eau et du vinaigre de cidre.
Il est conseillé de garder ce rince bouche maison pendant 30 secondes afin qu’il ait l’accès à toutes les cavités de votre bouche.
À savoir : pour combattre l’halitose, la médecine arabe conseille également d’avaler un clou de girofle après chaque repas.

Huile essentielle de clous de girofle, que des bienfaits !

L’huile essentielle de clou de girofle est un traitement des plus efficaces contre les verrues, la mycose des pieds et pour soulager les piqûres d’insectes.
En huile essentielle, ce remède maison est connu pour ses propriétés médicinales pour guérir les infections qui affectent la peau car cette dernière a des vertus antimicrobiennes, antibactériennes et antifongiques.
Instructions : ajoutez quelques gouttes pures d’huile de clou de girofle sur la zone touchée et répétez le traitement deux à trois fois par jour.
Des résultats positifs peuvent être constatés avant un mois après le début du traitement.

Dosage

En poudre, il est conseillé de ne pas dépasser 0,1 à 0,3 g par jour.
En huile essentielle, 0,05 à 2 ml.

Clou de girofle : a-t-il des effets secondaires ?

Considéré comme un aliment sûr, son utilisation est sécuritaire lorsqu’il est utilisé aux doses recommandées.
Néanmoins, à fortes doses, il peut produire des effets indésirables car sa composition est très riche en huile essentielle (environ 20 %).
Son huile essentielle prise en excès, peut être toxique pour le système nerveux et l’appareil digestif.
Enfin, comme la plupart des plantes médicinales ou des épices, le clou de girofle n’est pas conseillé pendant la grossesse et l’allaitement sans avis médical.

Associations

Contre la perte d’appétit avec le fenugrec le moringa ou l’élixir du suédois
contre les douleurs abdominales avec l’Angélique, l’argile verte ou le charbon végétal ou les graines de lin.
Contre la constipation chronique avec l’artichaut ou les bienfaits du chardon marie.
Pour renforcer défenses naturelles avec les bienfaits du curcuma ou les propriétés du goji.
Pour la fatigue physique et mentale avec le silicium organique ou la levure de sélénium.

Où acheter de la poudre de clou de girofle ?

Afin d’améliorer ses propriétés thérapeutiques, il est fortement conseillé d’acheter de la poudre issue de l’agriculture biologique et de s’assurer que cette dernière soit exempte d’allergènes et d’organismes génétiquement modifiés.
Une poudre de clou de girofle de qualité doit également avoir été fabriquée aux normes BFP (bonnes pratiques de fabrication) en vigueur dans l’industrie alimentaire européenne

Source

Traduire »