Comprendre les hépatites, le mode de transmission et se faire vacciner contre l’hépatite B.

Les hépatites

1-Comprendre les hépatites.

Le terme hépatite désigne toute inflammation aiguë ou chronique du foie.Elle est d’origine toxique, auto-immune ou virale ( hépatite médicamenteuse, hépatite alcoolique , hépatite auto-immune ou hépatite virale). La nature virale et l’identification du virus responsable de l’hépatite sont déterminées par des tests spécifiques. Sept virus ont été identifiés( de A à G) et chacun d’eux détermine la forme de l’hépatite. La phase aigué d’une hépatite peut être violente ( perte d’appétit, fièvre répétée, état grippal, jaunisse, urine foncée, fatigue répétée, diarrhées, maux de ventre, nausées, vomissements,  constipation, démangeaisons, courbatures, douleurs abdominales, malaises inexpliqués, etc).Parfois ces signes passent silencieusement, le mal disparait par guérison spontanée ou passe à la phase chronique. Souvent le foie résiste bien à l’agression et le corps se défend très bien jusqu’à son affaiblissement avant que l’agresseur ne prenne le dessus. Il se joue à notre insue, tous les jours une grande bataille dans notre corps au niveau de chaque organe. Nous devons soutenir notre organisme dans cette bataille quotidienne en lui faisant plus attention. Si quelqu’un souffre à répétition d’un semblant de paludisme, d’une fièvre sournoise, d’un malaise inexpliqué, alors un bilan de santé s’impose. Car en Afrique, par automédication spontanée, nous soignons systématiquement le paludisme dès les premiers  accès de fièvre. Nous avons été ainsi éduqué puisque le paludisme est très répandu et chaque africain en a souffert plusieurs fois dans sa vie. Mais attention ,quand la fièvre persiste ou se répète, il faut consulter rapidement un médecin .Je dis bien un médecin et non un guérisseur. Le semblant de paludisme peut cacher une autre maladie  mortelle ( hépatite A, B ou C, fièvre typhoïde, etc).La fièvre n’est pas la maladie .Ce n’est qu’une sonnette d’alarme  qui annonce peut être un danger mortel. Les formes A, B et C de l’hépatite sont les plus fréquentes en Afrique. Il est prouvé que 10%  des africains souffrent ou ont souffert de l’une des formes d’hépatites A, B ou C. Grand heureusement, mère nature est à l’œuvre et 80% des porteurs se débarrassent sans s’en rendre compte du virus, 10% restent des porteurs sains puis dans les 10% de cas restants la maladie peut évoluer vers  la mort ( cancer ou cirrhose du foie, etc).D’une manière générale les hépatites, les rhumatismes, le diabète, l’hypertension artérielle et le paludisme sont les maladies les plus fréquentes en Afrique et constituent un réel problème de santé publique.

  1. a) L’hépatite A.

L’hépatite A (ou hépatite infectieuse) est d’origine virale mais n’est pas une maladie sexuellement transmissible. La contamination est liée à une mauvaise hygiène. Le virus se trouve souvent dans les matières fécales et la maladie se transmet par voie orale ( les mains malpropres, les crudités souillées et mal lavées, les aliments contaminés, l’eau non potable ,etc). L’hépatite A se manifeste ,par une perte d’appétit, une fièvre, la jaunisse, une urine foncée, la fatigue, la diarrhée, les maux de ventre, la nausée et parfois les vomissements. La maladie évolue rarement vers la chronicité. Si un bon mode de vie est adopté ,le corps peut s’en débarrasser.

  1. b) L’hépatite B.

L’hépatite B est une hépatite virale due à une infection par le virus de l’hépatite B et entrainant une inflammation du foie. La plupart des personnes contaminées ignorent qu’elles sont malades et contagieuses. La présence dans le sang des antigènes AgHBs permet le diagnostic de contamination. La transmission du virus se fait par l’intermédiaire des liquides et secrétions biologiques ( sperme, salive, sang, etc).Ainsi  l’hépatite B est sexuellement transmissible. En plus des symptômes de l’hépatite A ,on note aussi des douleurs articulaires, des douleurs abdominales et des courbatures. La maladie peut évoluer vers la chronicité ( œdème du foie, cancers du foie cirrhose du foie, etc) voire la mort. Beaucoup portent le virus de l’hépatite B sans s’en rendre compte et sans jamais développer la maladie. Ce sont des porteurs sains ,qui malheureusement peuvent transmettre la maladie de diverses façons à d’autres( rapports sexuels non protégés entre partenaires, échange de seringue entre toxicomanes, porteuse enceinte, etc).Mais un vaccin efficace existe contre l’hépatite B et chacun devrait faire un test de dépistage puis, au besoin se faire vacciner pour une bonne protection. Que vous soyez naturalisme ou non vous devez le faire afin de vous protéger et de protéger votre famille. Etre partisant des méthodes naturelles ne veut pas dire ,rejeter la médecine moderne. Pas de fanatisme, pas de sectarisme mais le juste milieu et le pragmatisme sinon vous allez mourir cadeau..

  1. c) L’hépatite C.

L’hépatite  C est une hépatite virale due à une infection par le virus de l’hépatite C et entrainant une inflammation du foie. Elle est transmissible par contact direct de” sang à sang” et peut évoluer dangereusement vers une hépatite chronique et plus tard  une cirrhose et un cancers de foie. On observe les mêmes symptômes  La maladie est généralement observée après une transfusion sanguine et après un échange de seringue chez les drogués. Le risque de transmission par voie sexuelle est très faible. L’hépatite B et l’hépatite C restent les cas les plus graves d’hépatite pouvant conduire à la mort. Les deux peuvent se transmettre de la mère à l’enfant chez la femme enceinte. L’alcoolisme ,l’abus des médicaments et le tabagisme sont des facteurs aggravants. Dans tous les cas un mode correct s’impose .

  1. d) Informez vous aussi sur les autres cas d’hépatite ( D,E,F, etc)

2-Traitement de l’hépatite B.

-Produits : une papaye non mûre, des racines de papayer, des feuilles fraiches de papayer, une petite racine de moringa, 3 citrons à couper en deux, des feuilles fraiches de moringa, des racines de cocotier si vous en trouvez et une grande marmite.

Préparation :  Déposer tout dans la marmite, les feuilles en dernière position, ajouter de l’eau et faire bouillir le tout.

Mode d’emploi : Boire un verre à bière, 2 à 3 fois par jour. Ajouter  l’eau à chaque  fois et faire bouillir le tout une fois par jour. 10 jours de traitement.

–Produits: Plante entière de cochlospermum tinctorium  et racines de papayer.

Préparation: faire bouillir ensemble, 100g de chaque dans 2 litres d’eau pendant 10mn.

MD: Boire démi verre à bière, 2 fois par jour pendant 7 jours. Gout amère.

–Produits: Infuser 100 g de feuilles de phyllanthus amarus (hlinwé en goun et fon,ashasha en yorouba) dans 2 litres D’eau.

MD: Boire 2 verres à bière, 2 fois par jour pendant deux semaines.

NB: Cette plante a un effet remarquable et scientifiquement prouvé sur l’hépatite B.

https://www.afriquebio.com/pages/remedes-traditionnelles/les-hepatites.html

Traduire »