777- Les Vertus De Neem

Les Vertus De Neem. Découvrez tout sur l’arbre neem, sa composition, sa puissance et ses miracles dans les traitements africains

Qu’est ce que le neem-Les Vertus De Neem

Le neem est une plante aux nombreuses vertus pour le corps humain. Il agit sur les cheveux, la peau, mais également sur la santé. Il a aussi des propriétés nutritives et curatives très intéressantes.

En Inde, certains l’appellent même « celui qui guérit de tous les maux ». Cet arbuste est très connu pour ses propriétés répulsives contre les insectes.

L’écorce, les fruits et les feuilles de Neem réunissent à elles seules plus de cent substances chimiques. Parmi elles, l’azadirachtin. C’est l’un des bio-insecticide les plus performants que l’on connaisse.

Grâce à elle, le neem protège légumes, plantes et animaux des mouches, pucerons et autres parasites.

Origine de neem

Le Neem, aussi appelé margousier, est un petit arbuste originaire d’Inde et de Birmanie. Il pousse généralement dans les régions chaudes (tropiques et arides). Le Neem est également présent au Népal, au Sri-Lanka, au Bangladesh et en Thaïlande. Du fait de sa forte capacité d’adaptation, on retrouve cette plante jusque dans les déserts du Sahel ou encore en Malaisie.
L’Azadirachta indica est parfois confondu avec son cousin Melia azédarach, qui porte également le nom de margousier. Cependant, ce dernier peut pousser dans des climats où les températures sont beaucoup moins élevées (-10 °C). A l’âge adulte, le Neem atteint entre 2 et 5 mètres de haut. Dans son pays d’origine, l’Inde, il peut même mesurer 25 à 30 mètres de hauteur. Il fleurit en mai et les récoltes de neem ont lieu entre août et septembre. Toutefois, la floraison et la fructification dépendent fortement de la zone et du climat.

Pour en savoir plus cliquer ici

Les miracles et Les Vertus De Neem pour les soins

Visage

  • Purifie les peaux sujettes aux imperfections
  • Adoucit la peau
  • Émolliente
  • Apaise les peaux irritées (anti inflammatoire)
  • Redonne à la peau son élasticité
  • Antioxydante et régénérante
  • Lutte contre l’acné
  • Antibactérienne

Corps

  • Anti-moustique naturel
  • Soulage les douleurs articulaires
  • Peut participer à la prévention du paludisme
  • Lutte contre le staphylocoque doré
  • Nourrit intensément les peaux plus sèches
  • Favorise la circulation des tissus
  • Détoxifiant naturel
  • Lutte contre les mycoses de la peau, l’eczéma et le psoriasis

Cheveux

  • Débarrasse des pellicules
  • Soulage les démangeaisons du cuir chevelu
  • Assainit le cuir chevelu
  • Traitement anti-poux naturel
  • Favorise la pousse des cheveux
  • Renforce les cheveux et les rend plus beau

La nature subvient à tout. Et s’il est un végétal, parmi d’autres, qui en donne une démonstration éclatante, c’est bien le neem. Cet arbre originaire d’Inde, peu connu du grand public, attise l’intérêt des industriels, mais aussi des agriculteurs, maraîchers et autres arboriculteurs du monde entier. C’est qu’il produit différentes substances dans ses fruits, ses feuilles et son bois, qui s’avèrent de puissants biopesticides, efficaces sur plus de 400 espèces d’insectes, parasites, ravageurs et champignons des cultures agricoles et forestières !

Le neem, un phytosanitaire naturel stupéfiant

Pour la protection des cultures et des arbres, le neem est véritablement « l’arbre aux merveilles » en raison de ses propriétés insecticides, nématicides, antifongiques et fertilisantes. C’est l’huile tirée des graines de neem qui contient les principes actifs les plus nombreux et les plus intéressants de ce point de vue.

Une fois les graines récoltées, elles sont décortiquées, et les amandes passent alors au pressage. On obtient donc l’huile d’un côté, et les tourteaux (les résidus solides après pressage) d’autre part. Ces derniers sont revendus en tant qu’engrais naturel, compatible avec l’agriculture biologique. Ils apportent du calcium, du soufre, du fer, du manganèse, du zinc, mais aussi de petites quantités d’azote, de phosphore et de potassium (en comparaison avec les engrais de synthèse).

Si l’huile de neem a toujours servi aussi, dans la tradition indienne, à fabriquer du savon ou à alimenter les lampes à huile, c’est bien son activité « tout-terrain » dans la protection des cultures qui fait d’elle une sorte de Graal, particulièrement pour la branche bio. Ses principes actifs contrarient la croissance des insectes indésirables ainsi que la ponte ou la reproduction sexuée des adultes, paralysent leur appareil digestif et exercent une répulsion puissante du fait de leur odeur soufrée.

La liste des insectes que traite l’huile de neem (ou la bouillie de graines entières) comprend la tordeuse, la chrysomèle, la cicadelle, le charançon, le puceron, les larves de doryphore et de mouche, entre autres. Du côté des nématodes, ceux de la tomate, de la pomme de terre, de l’aubergine et du concombre ne lui résistent pas. Et au chapitre des maladies, la protection s’étend à l’oïdium, la fusariose, le botrytis, le rhizoctone, l’alternaria ou encore le phomopsis.

Une poudre antifongique et antibactérienne

Les Indiens ont l’habitude, lorsque le besoin s’en fait sentir, de consommer de la feuille fraîche, ce qui peut se révéler plus problématique en Occident. Heureusement, il est possible de se procurer aisément la forme séchée. Si c’est de la feuille seule, elle aura une couleur verte (et non blanche, ce qui indiquerait plutôt l’origine chimique du produit) ou alors brunâtre si elle est mélangée à de l’écorce ou des rameaux broyés.

Des essais ont même été conduits sur le terrible staphylocoque doré, qu’un usage inconsidéré des antibiotiques et des nettoyants bactéricides a rendu hautement résistant, et il s’est avéré que l’usage combiné interne/externe en vient souvent à bout. De même, le neem inhibe aussi la salmonelle typhoïde, responsable de la fièvre typhoïde et d’infections incluant des empoisonnements du sang et des inflammations de l’intestin.

En interne, l’ayurvéda recommande l’usage de la poudre pour assainir l’épithélium qui tapisse le tube digestif, les voies respiratoires, les artères et le cœur. Dans le tube digestif, la poudre de neem envoie des signaux à tout le corps afin qu’il actionne ses propres mécanismes de guérison. En externe, on utilisera de la pâte à base de poudre de neem, éventuellement renforcée d’huile de neem, qu’on appliquera sur les régions lésées de la peau, des ongles, du cuir chevelu, mais aussi sur les dents et les gencives.

Pour en savoir plus cliquer ici

Un ingrédient indispensable dans votre dentifrice

La mode est aux produits faits maison : cosmétiques, produits d’hygiène, dentifrice… Justement, si vous êtes du nombre, la poudre et l’huile de neem devraient peut-être faire partie de votre panoplie d’ingrédients. En particulier pour le dentifrice. On connaît les produits de base comme l’argile blanche, le bicarbonate de soude, le xylitol, le carbonate de calcium, quelques gouttes d’huile de tea tree

Ajoutez-y de la poudre de neem. Des études ont mis en évidence qu’un extrait aqueux de neem pouvait inhiber la croissance des principales bactéries responsables du processus carieux sur nos dents, en particulier le genre Streptococcus mutans. Ces bactéries forment dans la bouche de longues chaînes de glucose (des glucanes insolubles) qui assurent leur adhésion sur les muqueuses et les dents, puis la colonisation par d’autres espèces bactériennes. Dès lors, tout est en place pour le développement de la plaque dentaire et des maladies parodontales.

Ces bactéries métabolisent ensuite les sucres fermentescibles de notre alimentation et les transforment en acides organiques, qui dissolvent l’émail des dents, et entraînent donc l’apparition de caries. Inhiber le développement de ces bactéries pathogènes grâce au neem revient donc à se prémunir considérablement contre les caries et les parodontoses.

Pour en savoir plus cliquer ici

Encore beaucoup à découvrir sur Les Vertus De Neem

Vous le voyez, la panoplie des bienfaits qu’offre cet arbre est incroyable. D’après certains spécialistes, l’exploitation de tous ses potentiels permettrait de se passer de la quasi-totalité des pesticides de synthèse, mais aussi de nombreux médicaments. C’est dire s’il y a péril en la demeure, pour les multinationales de la chimie, à laisser libre accès à un tel « phénomène ».

En santé humaine aussi, le neem a beaucoup à proposer dans les spécialités comme le traitement du diabète, de l’inflammation, des parasitoses ou la lutte contre les bactéries pathogènes. D’autres pistes sont en cours d’investigation, comme la toxicité du neem sur les parasites responsables de la malaria ou encore sa capacité à réduire les tumeurs cancéreuses. « L’arbre pharmacien » n’en est qu’au début de sa carrière internationale…

Pour en savoir plus cliquer ici

Laisser un commentaire

Traduire »